english |  français |  español Voir les fils RSSFils RSS  Accueil  |  Contacts  |  FAQs  |  Recherche  |  Plan du site  |  Politique en matière de divulgation de l’information
 
[Translate to French:] Country links
L’impact de jeunes volontaires auprès de leur communauté

Aicha Bang’na, technicienne agricole, volontaire sous le Programme de promotion du volontariat national au Togo, soutient les activités de reboisement de la Direction Régionale du Ministère de l’Environnement et des Ressources forestières de la Kara. (Programme VNU, 2013)Aicha Bang’na, technicienne agricole, volontaire sous le Programme de promotion du volontariat national au Togo, soutient les activités de reboisement de la Direction Régionale du Ministère de l’Environnement et des Ressources forestières de la Kara. (Programme VNU, 2013)Anah André Anade, ingénieur en informatique, est volontaire chargé de la maintenance des équipements informatiques à la Direction Régionale de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche de la Kara, sous le Programme de promotion du volontariat national au Togo. (Programme VNU, 2013)Anah André Anade, ingénieur en informatique, est volontaire chargé de la maintenance des équipements informatiques à la Direction Régionale de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche de la Kara, sous le Programme de promotion du volontariat national au Togo. (Programme VNU, 2013)
12 août 2013

Kara, Togo: Au Togo, deux jeunes volontaires sont au service de leur communauté dans la région de la Kara en appui au renforcement de la prestation de services de base. Ils servent sous le Programme de promotion du volontariat national (PRONOVAT) mis en œuvre avec le soutien et l’expertise technique de Volontaires de l’ONU.

Lorsqu’ils prêtent le serment d’être des volontaires nationaux dans le cadre du programme, en application de la nouvelle loi togolaise sur le volontariat, ces jeunes s’engagent à accomplir leurs missions avec dévouement et professionnalisme et à favoriser les actions qui aboutiront au développement socio-économique du pays.

Aicha Bang’na, technicienne agricole, effectue des patrouilles forestières dans la préfecture de Bassar dans la région de la Kara au centre du Togo. Elle partage son savoir-faire sur les techniques d’aménagement et d’entretien des forêts avec les reboiseurs qu’elle encourage à participer à la protection du parc naturel de Djamdè. Aicha est affectée comme volontaire nationale à la Direction Régionale du Ministère de l’Environnement et des Ressources forestières à Kara depuis plus d’un an.

Aicha enseigne les bonnes pratiques de la production de plants menée en pépinière : « Avant mon arrivée, la direction était limitée en effectif, un handicap pour la réalisation des activités. Mon expertise des semences et plants forestiers a permis d’augmenter la production et la distribution de plants dans la région. La production est passée de 5 000 plants en 2011 à 10 000 à la fin de 2012. Nous avons semé des plants dans plusieurs écoles des préfectures de Bassar, à Assoli, Binah, Kéran, Dankpen et Kozah, et nous avons reboisé plusieurs sites dont l’un se trouve sur la montagne du barrage de la Kozah », affirme-t-elle.

Dans la même région de la Kara, Anah André Anade, ingénieur en informatique, est volontaire chargé de la maintenance des équipements informatiques à la Direction Régionale de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche de Kara. Il explique : « La section informatique de la direction manquait de personnel qualifié et elle faisait recours aux services d’une société de la place qui ne répondait pas au moment opportun bien qu’elle était rémunérée pour ses prestations.

Mon arrivée à la direction a été salutaire en ce sens que j’ai aidé à gérer l’installation  et la maintenance de plus de 90% du matériel informatique de la direction. Avec l’appui des responsables nous avons initié et formé plus de 30%  du personnel  à l’utilisation de l’outil informatique. Cela a permis de redynamiser les activités de la direction entraînant du coup un accroissement du rendement surtout en matière de gestion de base de données et de traitement des informations », dit-il.

Depuis le lancement du Programme de promotion du volontariat national, près de 2 800 volontaires nationaux, en majorité des jeunes, ont été déployés sur le terrain pour réaliser un impact durable sur le développement dans les communautés.

Le programme VNU est administré par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)