english |  français |  español  Voir les fils RSSFils RSS  Accueil  |  Contacts  |  FAQs  |  Recherche  |  Plan du site  |  Politique en matière de divulgation de l’information
 
Les volontaires chinois lancent une campagne de sensibilisation à l’environnement

Pour témoigner de leur soutien à la protection de l’environnement, les participants ont pu poser pour une photo à côté de deux mascottes olympiques (“fuwa”), tout en portant l’une des cinq pancartes affichant un engagement à la protection de l’environnement.Pour témoigner de leur soutien à la protection de l’environnement, les participants ont pu poser pour une photo à côté de deux mascottes olympiques (“fuwa”), tout en portant l’une des cinq pancartes affichant un engagement à la protection de l’environnement.
21 novembre 2007

Beijing, Chine : Les volontaires chinois, mobilisés par le programme VNU et ses partenaires, ont lancé la campagne “Smiling Beijing, Green Olympics” (un sourire pour Beijing, des olympiades vertes) pour promouvoir les activités de volontariat peu consommatrices d’énergie et qui réduisent la pollution.

Cette manifestation était organisée dans le populaire parc Jingshan de Beijing, en partenariat avec le PNUD et le Comité de Beijing à la ligue des jeunes communistes chinois, le bureau du groupe de coordination du travail volontaire BOCOG et l’association des volontaires de Beijing. C’est la première d’une série de manifestations dont l’objectif est d’améliorer l’image des « olympiades vertes » de Beijing par le biais du volontariat.

Postés sous l’immense panneau d’affichage et devant le stand d’information, 40 volontaires ont distribué 1 000 brochures au public pour populariser le concept de protection de l’environnement et pour suggérer quelques astuces afin d’économiser l’énergie. On a ainsi montré aux visiteurs comment utiliser le jeu “indicateur de taux de gaz carbonique” qui aide à comprendre que le fait de planter un arbre, peut, par exemple, absorber la quantité de dioxyde de carbone produite par leurs activités. Les participants ont ainsi pu réaliser qu’il faudrait planter beaucoup d’arbres pour compenser les effets sur l’environnement de 1000 kilomètres de voyage en car, par exemple.

Pour témoigner de son soutien à la protection de l’environnement, le public pouvait poser pour une photo près de deux des mascottes olympiques (fuwa), tout en portant l’une des cinq pancartes affichant les engagements du volontariat pour l’environnement, comme par exemple l’utilisation d’ampoules électriques à faible consommation d’énergie, l’utilisation des transports publics et les efforts pour réduire la consommation de papier au bureau.

Les volontaires, recrutés à l’Université des Relations Internationales de Beijing, engageaient la conversation avec les visiteurs sur la protection de l’environnement et les économies d’énergie. Une dame de 70 ans remarquait qu’en Chine, les personnes âgées sont très économes avec l’eau et l’énergie mais que ses enfants et petits-enfants lui reprochaient de se comporter ainsi.  Elle se réjouissait d’emporter la brochure à la maison et de partager les informations avec les membres sa famille, en espérant qu’avec ce lien avec les olympiades vertes, ils deviendront plus conscients de l’environnement dans leur vie quotidienne.

Un autre volontaire a mentionné que son université s’était lancée dans des activités de mobilisation sur les économies d’énergie et la réduction de la pollution et que la brochure publiée à l’occasion de cet événement leur serait d’une grande utilité dans leur propre campagne. Certains enfants ont promis de parler à leurs parents de la protection de l’environnement. Grâce à ces activités, de nombreux citoyens ont réalisé qu’ils pouvaient protéger leur environnement et contribuer à des olympiades vertes en changeant leurs attitudes dans la vie de tous les jours. Cette manifestation a reçu l’appui d’une équipe de volontaires d’une chorale de joueurs d’harmonica et de chanteurs qui se sont produits devant le stand d’information pour attirer l’attention des visiteurs.

Le programme VNU est administré par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)