english  |  français |  español  Voir les fils RSSFils RSS  Accueil  |  Contacts  |  FAQs  |  Recherche  |  Plan du site  |  Politique en matière de divulgation de l’information
 
« Reconnaître la contribution des volontaires »

15 juillet 2011

New York, USA: Dans une interview accordée à la radio de l’ONU à New York, la Coordonnatrice exécutive, Mme Flavia Pansieri, a appelé les pays membres à reconnaître la contribution des volontaires, le 5 décembre 2011, lors des deux séances plénières de la soixante-sixième session que l’Assemblée générale des Nations Unies consacrera au suivi de l’Année internationale et à la célébration de son dixième anniversaire. Voici des extraits de l’interview :

Radio ONU : Quelles sont les réalisations du programme VNU dans lesquelles les volontaires excellent d’une façon particulière et qui ont été reconnues sur le plan international ?

Flavia Pansieri : « … Comme nos volontaires travaillent dans le contexte des opérations des différentes agences de l’ONU, leurs contributions vont directement viser à réaliser le mandat de ces différentes agences. Donc d’un certain côté, leur contribution est organique dans les résultats des différents organismes de l’ONU.  Il y a un quand même un élément spécifique qui ressort du fait d’être volontaire : c’est que nos volontaires sont ceux parfois qui se rapprochent le plus à la population locale, qui ont le contact le plus étroit parfois dans des lieux très éloignés et même dans des situations de difficultés personnelles, parfois même de sécurité ; donc il se fait que la face de l’ONU, que quelqu’un dans un petit village vient à connaître, c’est la face d’un volontaire … Il est important d’appuyer la paix et le développement, mais finalement la responsabilité est aux citoyens eux-mêmes. Un volontaire est particulièrement engagé et même de son attitude plus intéressé à voir la participation, la création, là où il n’y en a pas encore suffisamment dans le sens de citoyenneté pour assurer que la paix soit durable, le développement soit égalitaire … » 

Radio ONU : Quels sont les défis, les difficultés que vous rencontrés dans votre travail ?

Flavia Pansieri : « … C’est peut-être arriver à une complète reconnaissance, de la part de quelqu’un, pas tout le monde, mais quelqu’un dans nos agences partenaires, du fait que pour pouvoir réaliser le plus, l’impact maximum, il est important  que l’élément d’engagement volontaire ne soit pas une arrière-pensée dans un projet, mais un élément clé organique lors de l’implantation du programme. Cette intégration du volontariat dans la programmation de l’ONU, dès le début, devient importante pour pouvoir démontrer de façon la meilleure les résultats qu’un engagement volontaire peut offrir … »

Radio ONU : Qu’est-ce que vous souhaiteriez changer dans le programme VNU pour une meilleure efficacité de votre service ?

Flavia Pansieri : « … Vous savez, c’est le dixième anniversaire de l’Année internationale des Volontaires. On va avoir deux sessions de l’Assemblée générale à la fin de l’année, le 5 décembre qui est la Journée internationale des volontaires, donc ce que j’espère c’est de voir tous nos partenaires, nos pays membres reconnaître la contribution des volontaires et garantir dans le futur une plus grande « intentionnalité » , je dirais, dans l’intégration de la composante volontaire dans les programmes de l’ONU, dans les programmes des diverses agences au niveau national pour qu’on puisse vraiment créer une communauté d’efforts pour atteindre des résultats durables de paix et de développement.


Ecouter la version intégrale de l’interview sur le site de la Radio des Nations Unies, 2011


Le programme VNU est administré par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)