Gestion des déchets solides pour un développement durable inclusif

Actualités

Au Pérou, la gestion des déchets solides est une question environnementale et sociale cruciale. Les déchets n’y sont pas triés, pire, ils sont souvent jetés dans les rivières, polluant les eaux.

Les Volontaires des Nations Unies qui font partie du projet PEI à Arequipa, Pérou, montrent comment séparer correctement les déchets solides. En utilisant des jeux pour la démonstration, ils ont attiré l'attention des visiteurs du salon de l'environnement à Arequipa. (Programme VNU, 2014)

Au Pérou, la gestion des déchets solides est une question environnementale et sociale cruciale. Les déchets n’y sont pas triés, pire, ils sont souvent jetés dans les rivières, polluant les eaux. À l’instar de ces pollutions, le recyclage illégal est une pratique très répandue. En effet, on constate que les personnes les plus pauvres ramassent les déchets dans des conditions dangereuses pour leur santé.

L’amélioration de la gestion des déchets est l’objectif principal du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), de l’Initiative Pauvreté-Environnement (IPE) au travers de son projet de "Gestion intégrée des Déchets solides pour le Développement durable inclusif", qui mobilise également le programme VNU depuis 2013.

Jusqu’à présent, l’IPE a concentré ses actions dans le district péruvien d’Arequipa : ces efforts ont permis des progrès considérables afin de reconnaître officiellement le travail accompli par 250 recycleurs informels mobilisés dans les décharges de la ville. Ces hommes et ces femmes ont reçu une formation, sont reconnus officiellement et sont organisés sous forme de deux associations de lutte contre les effets négatifs des déchets sur l’environnement et la santé des habitants.

"Dans la décharge, nos conditions de travail étaient épouvantables", se souvient Roque Flores Calle, recycleur et membre de l’association de gestion des déchets "Nuevo Mundo" (Nouveau Monde) "Depuis que nous nous sommes regroupés en association, nous portons des combinaisons spéciales, des badges qui permettent de nous identifier et, nous sommes assignés à des zones de collecte de déchets sélectifs".

Grâce à son engagement au sein de l’IPE, le programme VNU prévoit de mettre le potentiel du volontariat, ainsi que l’engagement des jeunes gens, à profit afin d’améliorer l’impact social et environnemental du projet. Pour soutenir et mettre sur pied une culture favorable au recyclage, le programme VNU crée des infrastructures pour les actions de volontariat, mobilise la jeunesse péruvienne, et crée une politique égalitaire d’accès à l’emploi destinée aux groupes de personnes marginalisées.

Le programme VNU prévoit de favoriser le regroupement de recycleurs en associations et d’élargir les partenariats avec les entités privées et publiques.
Grâce au volontariat, le district d’Arequipa inspirera l’ensemble du Pérou. Comme le dit Roque Flores Calle : "nous pouvons servir d’exemple aux districts voisins. J’aimerais me rendre dans d’autres villes du Pérou et y témoigner de notre expérience, tout en persuadant mes collègues que nous avons un rôle honorable à jouer dans la réduction du problème des déchets dans le pays. Oui, nous pouvons y arriver ! Le recyclage nous permet de vivre, et rejoindre l’association a été la meilleure décision à prendre. Je suis très optimiste quant à l’avenir de ma famille".


 

Article translated from English by Online Volunteer Marie-Emmanuelle Doungoupou