World Humanitarian Day 2017

Actualités

Chaque année, la Journée mondiale de l’aide humanitaire réunit autour d’elle les pays du monde entier afin d’obtenir encore plus de soutien pour toutes les personnes affectées par les crises humanitaires et pour rendre hommage aux travailleurs humanitaires qui leur viennent en aide. Cette année, le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) s’associe à la campagne mondiale du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (BCAH) pour réaffirmer que les civils pris au piège dans les conflits ne sont pas une cible (#NotATarget) et pour demander qu’une initiative mondiale soit mise en œuvre afin de les protéger.

Au cours des cinq dernières années, des milliers de Volontaires ONU ont contribué à atténuer les effets des crises humanitaires au niveau mondial, régional et national, notamment en fournissant une aide vitale aux communautés affectées par le typhon Haiyan qui s’est abattu sur les Philippines en 2013, en apportant appui et soutien logistique dans le cadre de la riposte au virus Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014, en procédant à l’évaluation des bâtiments endommagés et au déblaiement des décombres après le séisme dévastateur qui a frappé le Népal en 2015, en travaillant aux avant-postes de la crise des réfugiés dans toute l’Europe pour fournir des services d’interprétation et de protection et en participant aux opérations de communication de crise et de sensibilisation dans les pays touchés par la pénurie alimentaire et la famine extrêmes dans les États arabes et en Afrique subsaharienne.


Chaque année, les Volontaires ONU internationaux et nationaux remplissent leur mission dans des environnements particulièrement dangereux, parfois dans des régions isolées et en plein conflit. Près de 1 500 Volontaires des Nations Unies sont actuellement déployés dans le cadre des opérations de maintien de la paix dans le monde entier. Plus de 1 000 d’entre eux sont affectés auprès du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), du Programme alimentaire mondial (PAM), de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), du Fonds des Nations Unies pour les activités en matière de population (FNUAP) et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (BCAH). Ces femmes et ces hommes se trouvent en première ligne des catastrophes humanitaires dans des pays tels que la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la Syrie ou le Yémen.


C’est là, dans ces contextes, que les Volontaires ONU consacrent leurs efforts à la protection et l’amélioration des conditions de vie des réfugiés, des personnes déplacées dans leur propre pays, des enfants, des victimes de violences sexuelles et d’autres groupes vulnérables, afin d’alléger leurs souffrances et de défendre la dignité humaine. En accomplissant leur mission, les volontaires sont aussi exposés à des risques importants compromettant leur sécurité. Dans certains pays, les médicaments et les fournitures de secours sont la cible de pillages, les hôpitaux et les ambulances sont bombardés, et les travailleurs humanitaires sont arrêtés ou se voient refuser d’entrer en contact avec des personnes ayant désespérément besoin d’aide.


Les histoires que nous vous proposons de découvrir ci-après sont l’occasion de mettre un peu en lumière le travail des Volontaires des Nations Unies ainsi que les risques auxquels ils sont confrontés dans leurs tâches quotidiennes. Chaque fois qu’une travailleuse ou qu’un travailleur humanitaire est empêché de fournir de l’aide, c’est une personne dans le besoin qui souffre encore un peu plus.



VOIX DU TERRAIN: AFRIQUE SUBSAHARIENNE


   


   


LES PERSONNES DEPLACEES PAR LES CONFLITS, 2017




LE PROGRAMME VNU REPOND A LA CRISE ALIMENTAIRE AU NIGERIA, SOMALIE, SOUDAN DU SUD ET YÉMEN




FNUAP S'ASSOCIE A VNU POUR SOUTENIR LES DROITS DE REPRODUCTION




DU TERRAIN: LA RÉPONSE DE VNU À LA CRISE DE SYRIE


   



LE FINANCEMENT DES APPELS DES NATIONS UNIES