Journée mondiale de l'aide humanitaire: les Volontaires de l'ONU font progresser l'action humanitaire de par le monde

Actualités

La date de la Journée mondiale de l’aide humanitaire a été choisie par l'Assemblée générale des Nations Unies en référence à l’attentat du 19 août 2003, du Siège des Nations Unies à Bagdad, en Irak. Cette journée est l’occasion de rendre hommage à tous ceux qui ont perdu la vie au cours de leur engagement humanitaire, et célèbre l’esprit du travail humanitaire à travers le monde. Le programme VNU se joint au monde pour rendre hommage à ceux qui font face au danger et à l'adversité pour aider les autres.

Des réfugiés de la République centrafricaine (RCA) ont fui au Cameroun pour échapper aux violences qui font rage dans leur pays. Le camp de Gado, dans la zone du Garoua-Boulai, est fonrtalier à la RCA et accueille chaque jours de nouveaux réfugiés. Le Volontaire ONU national Hamza Tidiani Ousmane (centre), chargé de l'Eau, de l'Assinissement et de l'Hygiène, joue un role clé, expliquant et montrant aux réfugiés l'importance de l'hygiène dans la prevention des épidémies (Rakotondrazafy A. M. Ny Aina/programme VNU, 2104)

La date de la Journée mondiale de l’aide humanitaire a été choisie par l'Assemblée générale des Nations Unies en référence à l’attentat du 19 août 2003 du Siège des Nations Unies à Bagdad, en Irak. Cette journée est l’occasion de rendre hommage à tous ceux qui ont perdu la vie au cours de leur engagement humanitaire, et célèbre l’esprit du travail humanitaire à travers le monde. Le programme VNU se joint au monde pour rendre hommage à ceux qui font face au danger et à l'adversité pour aider les autres.

Les Volontaires des Nations Unies font progresser l'action humanitaire dans les situations les plus dangereuses qui soient. Des Volontaires de l’ONU travaillent entre autres en Afghanistan, en Algérie, dans l'État de Palestine, en Haïti, en Iraq, au Kirghizstan, au Myanmar, au Pakistan, aux Philippines, en République démocratique du Congo, au Sahara occidental, en Somalie, au Soudan du Sud et au Soudan.

En venant en appui aux opérations au sein des différentes agences des Nations Unies, les Volontaires des Nations Unies sont assignés dans différents rôles dont l’objectif final commun est de protéger et sauver les vies de populations, notamment des réfugiés et personnes déplacées dans leur propre pays, pour réduire leur souffrance et maintenir une dignité humaine.

En Syrie, par exemple, les Volontaires ONU soutiennent les services de prévention et de protection d’urgence du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour les femmes et les filles syriennes en fuite vers la région irakienne du Kurdistan. Ils assurent des services d’aide juridique et de conseils psychologiques d’urgence aux réfugiées vulnérables à la violence sexuelle et sexiste, à la traite des êtres humains, aux mariages précoces, à l’exploitation et autres violations des droits de la personne.

Le programme VNU a créé et coordonné un réseau de volontaires locaux dans la région du Kurdistan, mettant sur pied le cadre analytique, conduisant l’analyse et préparant le rapport pour cette initiative. Le programme VNU a négocié avec des partenaires du secteur privé pour sponsoriser l’évènement accompagnant le lancement du projet.

Une équipe de 50 Volontaires des Nations Unies nationaux et internationaux accompagne les réfugiés Syriens par l’intermédiaire du HCR en Égypte. Elle s’occupe des inscriptions, détermine le statut de réfugié, assure des services de conseil psychologique et de protection de l’enfance et, en collaboration avec les partenaires, apporte une aide juridique aux réfugiés vulnérables en provenance d’Éthiopie, d’Érythrée, du Niger, de Somalie, du Soudan et de Syrie, entre autres nations.

En Haïti, 20 Volontaires des Nations Unies servent auprès d’autres partenaires onusiens en Haïti: le PNUD, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH), le Département de la sûreté et de la sécurité (UNDSS), le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés  (HCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

En 2013, ils ont renforcé les capacités des autorités haïtiennes et aidé les organisations de la société civile dans leurs efforts de relèvement rapide, de reconstruction et de création de moyens d’existence dans les communautés.

Le programme VNU apporte un soutien crucial au PNUD, à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et à d'autres partenaires des Nations Unies engagés dans le rétablissement de la paix dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Depuis le début des opérations de la MINUSMA en avril 2013, le programme VNU a mobilisé et déployé des Volontaires des Nations Unies pour contribuer à la protection des civils, à la surveillance des droits de l'homme, à la création de conditions propices à l'assistance humanitaire, à la préservation du patrimoine culturel et à la préparation d'élections libres, ouvertes à tous et pacifiques.

Au mois de décembre 2013, le programme VNU était présent dans dix missions du Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) et dans six missions du Département des affaires politiques (DAP).

Une personne sur trois dans l’effectif civil international des missions de maintien de la paix t des missions politiques des Nations Unies dans le monde est un Volontaire des Nations Unies.

En 2013, ce sont 900 Volontaires des Nations Unies, représentant 20% du personnel de terrain HCR, et 350 qui étaient engagés auprès PAM, qui s’attelaient  à protéger les droits fondamentaux des réfugiés et des personnes déplacées dans leur propre pays, et à maintenir un semblant de normalité, en veillant à la scolarisation des enfants, au logement et à la nourriture, en aidant les réfugiés à obtenir des papiers et les familles à rentrer chez elles et à se retrouver. Au Soudan, ce sont plus de 120 Volontaires des Nations Unies qui travaillent également auprès d’autres partenaires onusiens.

Un exemple parmi d’autre de Volontaire des Nations Unies qui travaillent dans l’humanitaire est le Dr. Meroni Abraham, qui était en poste à Malakal, au Soudan du Sud, durant le conflit armé. En tant que Médecin Volontaire des Nations Unies, il a dispensé des soins  aux civils qui avaient trouvé refuge dans le centre de protection administré par la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (UNMISS).

Le suivi médical de ces civils est devenu la responsabilité de la clinique de niveau I étant donné que de nombreuses ONG offrant des services médicaux avaient évacué leur personnel en poste à Malakal en raison des combats.

Par ailleurs, en collaboration avec le Brésil, le programme VNU a lancé la bourse Sérgio de Mello qui s’adresse à de Jeunes Volontaires de l’ONU originaires des pays du Sud qui souhaitent contribuer à des projets humanitaires dans le Sud.

Annoncé à l’occasion de la Journée mondial de l’Aide Humanitaire de 2013, en commémoration aux 10 ans de l’attentat à la bombe de l’Hôtel Canal à Bagdad, qui a causé la mort de 22 personnes, dont le Représentant Spécial des Nations Unies en Iraq, Sergio Vieira de Mello, la bourse est destinée à soutenir l’intégration de la jeunesse brésilienne dans le programme des Jeunes Volontaires de l’ONU.

« Cette bourse représente vraiment la volonté et le dévouement des personnes comme M. De Mello à l’action humanitaire, et elle servira comme brillant exemple de l’esprit inébranlable des Nations Unies et de ses États membres à continuer d'œuvrer pour la paix mondiale et le développement humain durable, même dans les circonstances les plus difficiles », Richard Dictus, Coordonnateur Exécutif du programme VNU.  

En savoir plus sur la campagne des Nations Unies pour la Journée mondiale de l’aide humanitaire