Le programme VNU et l’UNFPA signent un mémorandum d’accord

Actualités

Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) ont signé aujourd’hui un mémorandum d’accord, réaffirmant ainsi leur partenariat de longue date en faveur du développement.

Le Coordonnateur exécutif du programme VNU, Richard Dictus, et la Directrice générale adjointe de l’UNFPA en charge des programmes, Kate Gilmore, s’entretiennent des possibilités de déployer des Volontaires des Nations Unies en appui des activités de terrain de l’UNFPA relatives au développement. Les Volontaires des Nations Unies soutiennent la mise à disposition de services de santé intégrés en matière de sexualité et de procréation, engagent la participation des jeunes et des adolescents, font progresser l’égalité des sexes, renforcent les capacités de collection et d’analyse de données relatives à la population et au développement et bien plus encore. (UNFPA, 2014)

Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) ont signé aujourd’hui un mémorandum d’accord, réaffirmant ainsi leur partenariat de longue date en faveur du développement.


Livrant ses réflexions sur ce partenariat, Richard Dictus a souligné : « depuis plusieurs décennies, le programme VNU mobilise des Volontaires de l’ONU spécialisés qui apportent leur soutien à l’UNFPA dans l’exercice de son mandat. Ces Volontaires de l’ONU ont fait progresser l’égalité des sexes, amélioré l’accès aux services de santé procréative et la qualité de vie. Ce mémorandum d’accord réaffirme le partenariat de long terme en faveur du développement entre le programme VNU et l’UNFPA, et ouvre la voie à un engagement renforcé des Volontaires de l’ONU en faveur du développement. »


La Directrice générale adjointe de l’UNFPA en charge des programmes, Kate Gilmore, a déclaré : « le programme VNU incarne le meilleur de la citoyenneté mondiale. Il permet au talent de voyager. Il donne les moyens aux individus qui le souhaitent, en particulier les jeunes, de faire bouger les choses. Le programme VNU est un partenaire vital pour l’UNFPA. Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’approfondir notre collaboration et notre partenariat au travers de cet accord. »


Au cours des sept dernières années, plus de 300 Volontaires de l’ONU ont appuyé l’UNFPA dans l’exercice de son mandat dans presque 70 pays. Les Volontaires de l’ONU spécialisés développent les capacités des prestataires de services de santé et de ceux qui les forment, contribuant ainsi à l’objectif de l’UNFPA de rendre universel l’accès à la santé en matière de sexualité et de procréation. Ils travaillent également au sein même des communautés, ce qui leur permet d’aider à la collecte et à l’analyse de données sur les ménages utilisées pour le développement des politiques et pour le suivi des progrès relatifs aux objectifs de développement. Au travers du développement de programmes conjoints et grâce à l’attention qu’ils portent à l’inclusion de tous, les Volontaires de l’ONU favorisent l’égalité des sexes et l’épanouissement des jeunes, contribuant à une meilleure qualité de vie, au développement durable, et à la réduction de la pauvreté.


Au Soudan du Sud par exemple, les Volontaires de l’ONU affectés auprès de l’UNFPA améliorent les services essentiels qui peuvent sauver des vies, au travers de la formation des sages-femmes et en assurant des services obstétriques. Dans un pays où le taux de mortalité maternelle est l’un des plus élevé au monde, 29 sages-femmes Volontaires des Nations Unies internationales ont contribué à organiser plus de 700 sessions de renforcement des capacités des travailleurs du secteur de la santé. De plus, ces derniers 18 mois, ces sages-femmes Volontaires des Nations Unies sont allées à la rencontre de plus de 100 000 femmes enceintes dans des cliniques prénatales, ont accompagné plus de 30 000 naissances sans risques et apporté des soins obstétriques et néonataux d’urgence à plus de 4 500 femmes ayant souffert de complications lors de la grossesse et de l’accouchement.


Le programme VNU et l’UNFPA partagent l’engagement d’aller à la rencontre des jeunes et de porter leur voix dans les débats. Dans le cadre posé par ce mémorandum d’accord, le programme VNU et l’UNFPA examineront la possibilité de déployer des jeunes Volontaires de l’ONU en appui aux activités de l’UNFPA en faveur du développement.


Pour plus d’information, consultez UNV partnering with UNFPA (en anglais).

Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est l’organisation de l’ONU qui promeut le volontariat afin de soutenir la paix et le développement de par le monde. Le volontariat peut transformer le rythme et la nature du développement et il profite à la fois à l’ensemble de la société et à la personne qui se porte volontaire. Le programme VNU contribue à la paix et au développement en préconisant la reconnaissance des volontaires, en travaillant avec ses partenaires pour intégrer le volontariat dans la programmation du développement, et en mobilisant des volontaires.


En 2013, le programme VNU a déployé des Volontaires des Nations Unies sur 6 459 missions au total. D’âge moyen 38 ans et remplissant les conditions requises en termes de qualifications et compétences professionnelles et justifiant de 5 à 10 ans d’expérience pertinente, les Volontaires des Nations Unies ont servi dans 129 pays en 2013 et étaient eux-mêmes de 152 nationalités différentes. La majorité est originaire de pays également en développement. Un quart des Volontaires des Nations Unies ont servi dans leur propre pays, les autres étant affectés sur des missions internationales. L’équivalent financier des activités du programme est supérieur à 235 000 000 $US par an.


L’UNFPA, le Fonds des Nations Unies pour la population, élargit les possibilités pour les femmes et les jeunes de mener leur vie en bonne santé et de manière productive. L’UNFPA est l’agence des Nations Unies chef de file des efforts en faveur d’un monde où chaque grossesse est désirée, où chaque naissance est sans risques, et où le potentiel de chaque jeune est exploité.