Le volontariat renforce le pouvoir de la population au Kazakhstan

Actualités
24 mai 2017
Europe and Central Asia

« Quelle est la richesse d’une nation ? Son peuple. » Cette citation ne saurait être plus juste en République du Kazakhstan, où elle raisonne haut et fort.

Kazakhstan Repatriates
A travers un programme national, le gouvernement du Kazakhstan a encouragé le rapatriement de Kazakhs. L’ancien rapatrié et Volontaire de l’ONU Nurbakhit Atan (à gauche) a conseillé plus de 500 autres rapatriés et conduit des actions collectives de volontariat dans la région d’Oulan. (programme VNU, 2011)

Les individus du monde entier s’engagent dans le volontariat pour rendre à la société ce qu’elle leur a apporté. Les volontaires actuels, dont le nombre s’élève à un milliard (et ce chiffre n’a pas fini d’augmenter), mettent à disposition leur temps et leurs compétences afin d’améliorer la vie des autres.


Depuis son indépendance il y a presque 30 ans, le Kazakhstan est devenu une société dynamique. De plus en plus, le volontariat y occupe une place prépondérante, grâce à des personnes davantage conscientes et désireuses d’aider à travers l’action sociale et associative. Le potentiel de coordination du volontariat en faveur du développement est considérable au Kazakhstan.


Le volontariat n’est pas une tendance nouvelle dans la société Kazakh. Les Volontaires des Nations Unies et le Kazakhstan entretiennent un partenariat depuis 1993, afin de faire du développement durable une réalité.


En 2016, le programme VNU comptait presque 7 000 volontaires sur le terrain à travers le monde, et près de 13 000 volontaires en ligne au service des agences de l’ONU, des gouvernements, du secteur privé et de la société civile. Les Volontaires de l’ONU travaillent souvent directement à la base avec les communautés vulnérables.


22 Volontaires de l’ONU Kazakhs aident au Kazakhstan et à travers le monde, dans le cadre d’actions pour la paix et le développement. Du renforcement des capacités à l’égalité des sexes, de la promotion de l’urbanisation durable aux actions contre les changements climatiques, les Volontaires de l’ONU travaillent en partenariat avec les communautés locales.


Les Volontaires de l’ONU Kazakhs interviennent dans la région de Kyzylorda pour mettre en œuvre la gestion durable des déchets et réduire les inégalités rencontrées par les personnes handicapées. Par ailleurs, ils sensibilisent les populations à la faible consommation de carbone et à la réduction des émissions, plus particulièrement les jeunes, comme à Taraz ville du sud du pays, ainsi que dans 12 autres régions.


Pleinement conscient de l’essor du volontariat au niveau local, les responsables du programme VNU saluent l’initiative du gouvernement d’intégrer le volontariat dans une loi de régulation (Law on Volunteering Activity). Cette nouvelle loi, signée en décembre 2016, donne davantage de moyens permettant au milieu universitaire d’impliquer les étudiants dans des événements importants.


De même, l’intégration d’un plus grand nombre de Volontaires de l’ONU Kazakhs pour aider dans les pays en développement et valoriser les retombées de leur essor, renforcera l’empreinte laissée par le pays dans sa coopération pour le développement international. Actuellement, 22 Volontaires de l’ONU Kazakhs interviennent au Malawi, au Mozambique, en Ukraine, ainsi que dans leur propre pays.


Lors de l’Expo 2017 ayant pour thème « L’énergie de l’avenir » au mois de juin, une mobilisation de volontaires à grande échelle regroupera quelque 3 000 d’entre eux. Les Volontaires de l’ONU apporteront leur expertise pour coordonner des volontaires de l’université.


Les Volontaires des Nations Unies saluent les nombreuses femmes et nombreux hommes du Kazakhstan.


La véritable richesse du Kazakhstan est d’avoir généré une culture de l’altruisme, celle du volontariat !



Cet article a été initiamement publé dans le The Astana Times.


Cet article a été traduit de l'anglais par le Volontaire en ligne de l'ONU Vincent Razat