Les jeunes s’engagent pour la paix et la libre circulation en Centrafrique

Actualités
24 août 2018

Près de 3000 jeunes auxquels se sont joints les autorités et leaders religieux et traditionnels locaux ont, ce dimanche 12 août 2018, commémoré à Bambari, la Journée internationale de la Jeunesse par une caravane de la paix. Issus de toutes les communautés, les jeunes ont arpenté les principaux quartiers de Bambari, dans la ferveur, arborant des banderoles et des tee-shirts appelant à la paix et à la libre circulation dans la ville. « Carton rouge contre la violence », « Jeunes de Bambari, unissons-nous », « Dialoguons, réconcilions-nous », pouvait-on lire sur les nombreuses affiches brandies par les jeunes lors de cette marche pacifique. 

Caravane de la paix à Bambari (MINUSCA 2018)

Représentant le Conseil préfectoral de la Jeunesse de la Ouaka (CPJO), initiateur de cette caravane, Victor Kemby est revenu sur les motivations de cet évènement. 

Les jeunes de Bambari tenaient, à travers cette caravane, à briser les chaines qui séparent les communautés. Bravant la méfiance et la peur, du quartier Kidjigra en traversant le pont de la Ouaka jusqu’au quartier Elevage, les jeunes et les populations dans leur diversité sont massivement sortis pour démontrer leur soif de paix et montrer surtout que, désormais, ils peuvent librement circuler dans toute la ville sans aucune crainte - a-t-il expliqué. 

A l’hôtel de ville où s’est achevée la caravane après plus de 5 kms de marche, les représentants des jeunesses chrétienne et musulmane, soutenus par deux leaders religieux, ont symboliquement remis au Préfet de région un drapeau blanc, signe de tolérance et de paix retrouvées. « Je vous exhorte à ne plus parler désormais de rive droite, ni de rive gauche à Bambari », a recommandé le Préfet Victor Bissekoin, appelant, par la même occasion, à plus de dialogue entre les religions.

Un concert pour la paix animé par l’orchestre local « Sogelois » a clôturé cette caravane des jeunes qui a bénéficié de l’appui de la MINUSCA et de plusieurs agences des Nations Unies (PNUD, FNUAP et OIM). Activement impliquées dans la préparation et l’organisation de cette caravane, les unités Outreach et radio GUIRA FM de la MINUSCA Bambari dirigées par des Volontaires des Nations Unies, comptent, pour leur part, poursuivre leur appui aux organisations locales de la société civile en vue de pérenniser les acquis de cette marche pacifique.

Nous prévoyons organiser à Bambari et dans les autres sous-préfectures de la Ouaka deux campagnes sur la culture de la paix et le mandat de la MINUSCA. Ces campagnes comprendront des sensibilisations publiques, des émissions radiophoniques et des sessions de rapprochement communautaires pour continuer à faire souffler le vent de la paix sur la région, mais aussi pour mieux expliquer la contribution des Nations Unies à la réconciliation dans la Ouaka et dans le pays -Benoit Gohoun, Volontaire international des Nations Unies, Officier de l’Information Publique au sein de l’Unité Outreach à la MINUSCA

 

 

Francois Gombahignonri, volontaire international et producteur de radio GUIRA FM de la MINUSCA anime le concert pour la paix (MINUSCA 2018)

Pour sa part, le chef par intérim du bureau de la MINUSCA, Danny Siaka, a encouragé à soutenir les jeunes dans cet élan de paix. 

Nous avons tous le devoir d’appuyer les jeunes pour que cette caravane soit le déclencheur d’une dynamique de paix plus durable à Bambari. La MINUSCA, au-delà de son soutien matériel au CPJO pour l’organisation de cette caravane, continuera donc à appuyer les initiatives autant des jeunes que d’autres acteurs communautaires afin de consolider les efforts de paix dans la ville et toute la Ouaka.