Les Volontaires des Nations Unies aident à assurer la Santé de tous

Actualités
09 avril 2018
World Health Day

Partout, l'accès aux soins de santé doit être assuré pour tous. Chacun nait avec le droit de bénéficier des soins de santé dont elle ou il a besoin, sans risquer de sombrer dans la pauvreté ou de se voir discriminer. La Journée Mondiale de la Santé sert cette année encore à souligner ceci. Actuellement, plus de la moitié de la population mondiale demeure dépourvue d'un accès aux soins de santé basiques.

UN Volunteer Midwives and other UN Volunteers in medical professions provide critical support in South Sudan to build capacity and fill the gaps in facilitating access to quality health services.
L'aide fournie par les Volontaires ONU pratiquant des professions médicales telle que sage-femme est cruciale dans le Sud-Soudan pour l'accroissement des capacités et pour combler les manques d'accès aux soins de qualité.
©

En 2017, près de 250 Volontaires ONU dans le monde entier ont mené à bien des missions relevant du domaine de la santé. Ils ont avancé le travail de 23 organisations partenaires de l'ONU, telles que l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), l'UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population), l'UNHCR (Agence des Nations Unies pour les Réfugiés), l'UNDP (Programme des Nations Unies pour le Développement), et l'ONU pour le Maintien de la Paix. En accomplissant ces missions, les volontaires ont apporté une contribution importante au troisième Objectif de Développement Durable qui vise à assurer la santé et le bien-être de tous.

La réalisation de ce troisième objectif est particulièrement cruciale dans l'Est et le Sud de l'Afrique, où le taux de mortalité des enfants de 5 ans ou moins est très élevé selon l'OMS (rapportant 84 morts sur 1000 naissances en 2015), et où les taux d'infection du VIH et les cas de malaria étaient les plus élevés dans le monde en 2015 et 2016 respectivement. La santé et le bien-être d'un nombre considérable de gens vivant dans l'Est et le sud de l'Afrique sont assurés par 73 Volontaires des Nations Unies qui travaillent en partenariat avec l'OMS, l'UNFPA, l'UNHCR, l'UNDP et l'ONUSIDA.

Depuis 1973, l'OMS et Volontaires ONU ont honoré les messages clés de la Journée Mondiale de la Santé en sensibilisant toujours plus de gens à la propagation des maladies, et en améliorant la qualité des soins de santé reçus.

Au cours des dix dernières années, 143 Volontaires ONU ont appuyé la mission de l'OMS dans 46 pays -laquelle est de "construire un meilleur futur plus en santé pour tous partout dans le monde", en ralentissant la propagation de maladies transmissibles telle que le VIH/SIDA, en contrôlant les souches bactériennes de maladies non-transmissibles, et en intervenant d'urgence lors de crises humanitaires.

Au Bangladesh par exemple, l'un des Volontaires des Nations Unies documente présentement le travail de l'OMS à Cox's Bazar, l'un des endroits où des milliers de Rohingyas ont trouvé refuge. Les services fournis par l'OMS sur place incluent la vaccination de plus de 150 000 enfants contre la rougeole et la poliomyélite, ainsi qu'une campagne de vaccination pour plus 700 000 personnes contre le choléra. Ces services sont supplémentés par différentes mesures pour améliorer les conditions sanitaires et l'accès à l'eau potable, lesquelles sont essentielles pour éviter une épidémie de choléra.

Au cours des dix dernières années, Volontaires ONU et l'UNFPA ont mobilisé et formé 575 volontaires spécialisés dans les domaines de la santé et de l'égalité. Dans 90 pays, ces volontaires ont travaillé pour assurer que les accouchements sont non seulement sans danger mais voulus; ils ont aussi facilité les relations entre les gouvernements, les organisations de la société civile, et la jeunesse, dans les régions du monde les plus reculées et parfois dangereuses.

L'UNFPA et les sages-femmes Volontaires des Nations Unies ont contribué à la réduction des décès évitables et à l'amélioration de la santé maternelle et infantile en misant sur l'éducation et en formant des volontaires sur place. Dans le Sud-Soudan, 33 Volontaires des Nations Unies travaillant comme sages-femmes ont amélioré les soins obstétriques d'urgence et néonatals, réduisant ainsi le nombre alarmant de morts maternelles (2,054/100,000 naissances).

L'UNDP est un partenaire clé des Volontaires des Nations Unies, ayant travaillé aux côtés de 10,879 Volontaires ONU dans 154 pays différents au cours des dix dernières années. À Trinité-et-Tobago, l'Initiative Primaire des Soins de Santé (Primary Healthcare Initiative), créée en 2014 par l'UNDP et le Ministère de la Santé, est menée par une équipe médicale constituée d'un responsable des soins de santé, d'un ingénieur biomédical, et de 28 médecins Volontaires des Nations Unies.

Au cours des dix dernières années, 103 Volontaires des Nations Unies ont honoré le mandat de l'UNAIDS dans 38 pays en travaillant pour prévenir les infections par le VIH, assurer que les personnes affectées aient accès au traitement dont elles ont besoin, et en protégeant et promouvant les Droits Humains. Au Népal, quelques Volontaires des Nations Unies supportent actuellement la jeunesse qui cherche à obtenir les droits relatifs à la santé sexuelle et procréatrice auxquels elle a droit. Live2Luv, par exemple, est une initiative gérée par la jeunesse Népalaise qui utilise les réseaux sociaux comme plateforme via laquelle chacun a l'opportunité d'exprimer ses préoccupations, de partager ses expériences, de trouver des réponses à ses questions et de défier les tabous barricadant la sexualité.

En somme, les Volontaires ONU travaillent depuis des décennies pour améliorer la santé de tous, en partenariat avec l'OMS, l'UNFPA, l'UNDP, l'UNHCR et l'ONUSIDA. De par leurs compétences indéniables, les Volontaires des Nations Unies ont permis à un nombre croissant de personnes d'être traitées efficacement lorsqu'elles en ont besoin et ce, sans subir quelconques difficultés financières.

Connectez avec nous via Twitter et Facebook pour soutenir nos volontaires. #SantéPourTous #JournéeMondialedelaSanté.


Cette étude de cas a été rendue possible grâce au soutien de la Volontaire en ligne de l'ONU, Gabrielle Byko, et traduite de l'anglais par la Volontaire en ligne de l'ONU Marie-Julie Gauthier.