Améliorer les moyens de subsistance des femmes et des jeunes : le volontariat en action dans le Sikkim

31 mai 2017
Sangita Dahal
« Nous devons inciter les jeunes et les femmes à prendre part à l’action. » Tel est le mot d’ordre de Sangita Dahal, Volontaire des Nations Unies nationale et Coordinatrice du Département de la Jeunesse à Namchi, dans le Sikkim, un État du nord-est de l’Inde. Le Sikkim du Sud est en passe de devenir l’une des régions bénéficiant de la plus forte croissance dans le pays, et les femmes du district de Namchi veulent acquérir des compétences et examiner les possibilités de sources de revenus qui leur permettront de devenir autonomes. Les jeunes sont, quant à eux, considérés comme un groupe vulnérable aux activités antisociales, notamment la consommation et le trafic de drogue.
Sikkim
Des jeunes femmes suivent un programme de formation pour améliorer leurs compétences en vannerie. (programme UNV, 2016)

L’affectation de Sangita l’amène à travailler avec de nombreux groupes et communautés. « Dans le cadre du projet que je gère, explique-t-elle, 12 jeunes volontaires communautaires mettent en œuvre des activités et des campagnes afin de faire connaître les groupes d’entraide de femmes, de promouvoir les connaissances financières et d’encourager la participation des jeunes aux programmes gouvernementaux. Ils organisent aussi des activités de dons du sang et des stages d’initiation aux questions de santé. »

« Les jeunes volontaires ont mené une campagne de porte-à-porte pour sensibiliser les gens et inciter les femmes à participer aux groupes d’entraide. Ces groupes sont en relation avec des banques qui proposent des options de prêt pour diverses activités économiques, ajoute Sangita. Les séances de formation offrent des programmes d’amélioration des compétences en couture, en tricotage ainsi que pour la fabrication de peluches et de savon. »

Dans le cadre de la politique nationale de la jeunesse 2014, le ministère de la Jeunesse et des Sports, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) ont travaillé en partenariat sur le projet « Strengthening Nehru Yuva Kendra Sangathan (NYKS) and National Service Scheme (NSS) » (Renforcer l’initiative NYKS et le NSS).

La population de l’Inde est l’une des plus jeunes du monde, et le pays est sur le point de connaître une transition démographique ; les jeunes de 15 à 29 ans représentent 27,5 % du total de 1,1 milliard de personnes qui y vivent. Ce projet a pour but de fournir un soutien catalyseur aux programmes de volontariat pour les jeunes dans les 29 États que compte le pays, d’encourager une plus large participation et une plus grande prise de parole des jeunes dans les programmes de développement durable et d’aller à la rencontre de plus de 11 millions de jeunes en Inde.

Le travail accompli par Sangita s’inscrit dans le projet Nehru Yuva Kendra. « Je m’attache à promouvoir le volontariat auprès des jeunes du district de Namchi. Je suis responsable de la mobilisation et de la formation des volontaires. Ces volontaires, qui font un excellent travail, peuvent ensuite se rendre dans les villages et faire prendre conscience aux gens de toutes les possibilités qui s’offrent à eux », explique-t-elle.

L’un des jeunes volontaires communautaires est un jeune homme de 18 ans, en guérison après deux années de toxicomanie. Il a rejoint un club de jeunes créé dans le cadre de ce projet, et ce club est devenu le catalyseur d’un changement positif. Le jeune homme conseille désormais d'autres jeunes gens, comme lui, pour les aider à se tenir loin de la drogue et de l’alcool.

Pour Sangita, la participation complète des jeunes est essentielle au développement humain durable. « Nous devons assumer la responsabilité de rendre à la communauté un peu de ce qu’elle nous donne. La sensibilisation, seule, n’est pas une solution. Nous devons inciter les jeunes et les femmes à prendre part à l’action. »

Bimal Chandra Rai, magistrat de subdivision dans l’État du Sikkim, pense lui aussi qu’il faut renforcer le pouvoir d’action des jeunes. « Si nous voulons que notre pays se développe correctement, la force de notre jeunesse doit être développée correctement. Le rôle du volontariat est extrêmement important. Sangita et son équipe aident nos jeunes à développer leurs compétences de direction, à se former pour acquérir des compétences spécifiques et à augmenter leur employabilité. »


Au cours des 10 dernières années, 354 Volontaires des Nations Unies internationaux ont été déployés en Inde auprès de 11 organisations partenaires des Nations Unies ; 498 Volontaires des Nations Unies nationaux servent auprès de 7 organisations partenaires des Nations Unies, dont 32 volontaires qui travaillent actuellement dans le cadre du projet Nehru Yuva Kendra.

Asie et Pacifique
Objectif de développement durable: