Amener les populations à se reconstruire ensemble en Centrafrique

14 août 2017
Ludovic Brandhot
Depuis 2013, la République Centrafricaine (RCA) a été marquée par un violent conflit qui a entraîné des milliers de morts et le déplacements de centaines de milliers de personnes. Quatre ans après le début des hostilités, l’instabilité dans le pays persiste et environ 60% du territoire demeure occupé par 14 groupes armés. Dans ce contexte, le programme des Volontaires des Nations Unies, qui soutient les initiatives de consolidation de la paix a déployé deux cent cinquante Volontaires des Nations Unies sur tout le territoire Centrafricain dont 15 interviennent sur le projet ARAT, qui contribue au relèvement et à la restauration d'un Etat de droit.
UNV CAR 2017
Le Volontaire ONU national Ludovic Brandhot pendant une séance de sensibilisation avec les groupements de M’brès en présence du Président de la Jeunesse, de l’Imam de M’Bres et de la présidente de l'association des femmes de M’brès (programme VNU, 2017)

A M’brès, Ludovic est un Volontaire de l'ONU national, associé à l’Administration locale. Dans la préfecture de Nana-Grébizi située au cœur de la Centrafrique, les affrontements entre groupes rebelles en 2016 et mars 2017 ont complètement paralysées les activités dans la ville. La population civile, prise au piège, s'est retrouvée victime de situation et aujourd'hui abandonné à elle-même. La situation humanitaire est devenue déplorable. Les services sociaux de base ne sont plus assurés, il n'y a plus assez de personnel de santé,  et l'accès à l’eau potable n'est plus garanti.

Une autre conséquence désastreuse des évènements des ces dernières années à M’brès, et la situation sécuritaire et socioéconomique. M'brès était connue pour être une localité éminemment agricole mais le transport commercial s’est arrêté et les produits périssent avant même d’arriver aux marchés. Les sources de revenus se sont considérablement amenuisées. Sans stabilité économique, il est difficile de construire une paix durable.

« En tant que Volontaire des Nations Unies associé à l’Administration locale à M’brès, une de mes activités principales consiste à transmettre le message de la cohésion sociale et contribuer à l’accélération du relèvement socio-économique des communautés. »  Un des rôles de Ludovic, est de promouvoir l'association en amenant les populations musulmane et chrétienne à travailler ensemble. L’objectif pour les 25,500 habitants de la sous-préfecture est de vivre ensemble et de construire le futur.

 J’encourage les jeunes à ne pas rester les bras croisés pour éviter qu’ils ne soient recrutés par des groupes armés.

« Avec le projet du PNUD d’Appui à la Stabilisation des moyens d’existence, qui a pour but d’accélérer le relèvement socio-économique des communautés, et malgré les contraintes sécuritaires, j’ai déjà travaillé avec 44 groupements d'intérêt économiques qui ont présenté leurs activités. Les seize meilleurs d'entre eux seront selectionnés, pour servir d’exemple pour le reste. C’est comme la graine qui tombe sur une terre fertile et qui donne un bon fruit. »  

Avant la crise, l’apprentissage d’un métier était payant. Le projet, qui prône le travail en équipe, a permis à beaucoup de gens de bénéficier d'un apprentissage ou d'un échange avec aves des pairs, grâce aux rencontres organisés. Les membres de chaque groupement disent avoir bénéficié en idées, métier et orientation... 

Charles Edmond Yaote du « Groupement de la Jeunesse » qui, a une expérience en briqueterie, a accepté de partager son expérience à tous les jeunes qui adhèrent à son  groupement à M’brès. Dans le « Groupement Source de Vie », Yves Josué Gremende lui est couturier,  et il forme actuellement 3 jeunes de son groupement à ce métier. Par cette voie Edmond et Josue ont contribué à redonner espoir et leurs vies ont pris une autre tournure. Ces initiatives donnent l'opportunité aux jeunes de la Centrafrique d'être les architectes de la paix et le meilleur espoir d'un avenir dans le pays.