Après la catastrophe, une stratégie pour combattre Zika à Trinité-et-Tobago

30 novembre 2017
Journée internationale des Volontaires 2017
À la suite de la tempête tropicale Bret qui a touché Trinité-et-Tobago en 2017, de nombreuses zones ont été affectées par des pluies torrentielles, des inondations et des glissements de terrain. À cause des pluies, certaines zones ont signalé un afflux de moustiques. Les volontaires, en partenariat avec les municipalités régionales, ont évalué les dommages et aidé les riverains affectés à nettoyer leurs foyers et leurs commerces.
©

Akeisha Benjamin, coordinateur de projet Zika à la société de la Croix-Rouge de Trinité-et-Tobago explique : « Alors que les gens nettoient après les inondations, nous faisons passer le message suivant : se débarrasser des eaux stagnantes aussi vite que possible afin d’éliminer les zones de reproduction du moustique. Étant donné que certaines personnes ont dû être évacuées et se rendre dans des refuges, nous encourageons les personnes affectées à nettoyer rapidement. Nous travaillons également avec les municipalités régionales pour répandre le message. » Le projet s’est principalement concentré sur la sensibilisation de la communauté et des écoles dans des zones sélectionnées.


En gardant à l’esprit la communauté scolaire, des concours de lectures de textes et artistiques sur le sujet de Zika ont aussi été mis en place pour encore plus sensibiliser le public.


Les écoles ont activement participé à ces concours vers la fin du trimestre, et des prix ont été remis aux gagnants à la rentrée. Les volontaires se sont également servis des réseaux sociaux pour toucher la population à travers ces plateformes.


Cet article a été traduit de l’anglais para la Volontaire en ligne de l’ONU Noémie Déplantes.



Cette article est publié dans le cadre de la campagne pour la Journée internationale des Volontaires 2017: Les volontaires : premiers à agir. Ici. Partout.


 

Amérique latine et Caraïbes
Objectif de développement durable: