Après le séisme survenu en Équateur, des Volontaires ONU aident à la reconstruction des communautés

26 mai 2017
Intervention rapide après une catastrophe naturelle
Après le séisme de magnitude 7.8 qui a frappé l’Équateur en avril 2016, affectant la vie d’environ 720 000 personnes et forçant 30 000 victimes à se réfugier dans des campements temporaires, les Volontaires des Nations Unies sont venus prêter main forte aux agences de onusiennes grâce à la mobilisation rapide de 29 Volontaires ONU nationaux et trois Volontaires ONU internationaux. Ils ont participé à l’intervention d’urgence, la plupart d’entre eux dans les zones directement touchées par le séisme.
Andrea Cuisana (right), national UN Volunteer Specialist, Project and Camp Management Assistant, and David Barreno, national UN Volunteer Specialist, Procurement and Logistics Assistant, served with IOM in Manta, Ecuador.
Andrea Cuisana (droite), Volontaire des Nations Unies spécialiste et assistante de gestion du projet et du campement, et David Barreno, Volontaire des Nations Unies spécialiste, assistant en approvisionnement et en logistique, tous deux originaires du pays, ont travaillé pour l’OIM à Manta, en Équateur, afin d’aider à reconstruire les communautés touchées par le séisme. (Juan Diego Pérez Arias/programme VNU, 2016)

Mobilisation rapide de Volontaires ONU


Pendant les trois premières semaines après le séisme, le programme VNU a mobilisé cinq Volontaires des Nations Unies afin qu’ils viennent immédiatement en aide aux agences de l’organisation. Les Volontaires restants ont été déployés au cours des trois mois ayant suivi la catastrophe. Ils ont tous travaillé directement au contact des communautés et des personnes ayant souffert des ravages causés par le séisme, s’assurant principalement de rencontrer les familles, en particulier les femmes et les enfants ayant non seulement perdu leur maison, mais aussi leur source de revenus, de les aider à développer leurs capacités et d’élaborer des stratégies d’autonomisation économique.


De par la rapidité avec laquelle les Volontaires des Nations Unies peuvent être mobilisés et leur facilité à recruter une aide locale qui connaît bien le contexte et les priorités du pays, les volontaires offrent, dans des situations de réponse aux catastrophes, un secours immédiat et une orientation vers des mesures de rétablissement à moyen et long terme.


 « Le programme VNU nous a envoyé des Volontaires qualifiés dans un délai d’une à deux semaines après notre demande. Cela nous a non seulement fourni l’intervention immédiate sur le terrain dont nous avions besoin, mais cela a également offert aux Équatoriens une excellente occasion de participer à l’intervention d’urgence et d’acquérir une précieuse expérience professionnelle et de volontariat pour les Nations Unies. »


Grant Leaity, Représentant de l’UNICEF (Fonds des Nations unies pour l’enfance) en Équateur


Seize Volontaires ONU nationaux œuvrant pour l’Entité des Nations unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes), et quatre pour l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont contribué à améliorer la participation et l’autonomisation économique des femmes en les formant à la réalisation de travaux de construction, et en organisant des activités de mentorat et d’entrepreneuriat qui ont permis à des femmes ainsi qu’à leurs familles d’améliorer leurs conditions de vie.


Développer les capacités et la conscience de la jeunesse équatorienne


La plupart des Volontaires ONU nationaux ayant participé à l’intervention d’urgence étaient de jeunes Équatoriens bien préparés venant des plus importantes villes du pays ; ils étaient peu conscients de la réalité des personnes dont la vie a été affectée par le séisme. Leur implication et leurs efforts pour aider à reconstruire les communautés touchées leur ont permis de découvrir les problèmes de leur pays, d’acquérir une expérience professionnelle précieuse ainsi qu’un aperçu des rouages du système des Nations unies.


Bien que la majorité des Volontaires ayant été recrutés pour cette situation d’urgence ont désormais terminé leur mission, quatre Volontaires ONU nationaux, dont deux Jeunes Volontaires ONU, continuent à travailler pour le programme « En Marcha » (En marche) du PNUD en Équateur qui œuvre pour le rétablissement économique de petites entreprises. Trois d’entre eux mettent à profit leurs compétences en graphisme en aidant des entrepreneurs de la province de Manabí à relancer leur entreprise afin de fournir un revenu stable à leurs familles et de renforcer l’économie de la région.


Au total, dans les zones touchées par le séisme, 16 Volontaires ONU ont travaillé pour l’Entité des Nations unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes), huit pour l’UNICEF (Fonds des Nations unies pour l’enfance), quatre pour l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), cinq pour le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), et deux pour le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) des Nations unies.


La valeur ajoutée des Volontaires de l’ONU dans des situations de crise humanitaire


Les Volontaires des Nations Unies complètent le talent conjugué dont les partenaires des Nations Unies ont besoin pour aborder certaines situations humanitaires. Le déploiement de volontaires nationaux et internationaux, qui résident parmi et travaillent auprès de communautés en crise est essentiel pour assurer la mise en œuvre et la réussite des programmes partenaires, car les Volontaires des Nations Unies participent au développement des capacités, à la formation, à l’entraînement et au mentorat des partenaires locaux dans les pays d’accueil.


Souvent, les Volontaires des Nations Unies ne s’arrêtent pas là : ils collaborent directement avec les communautés locales, démontrant ainsi par leurs actions la valeur de l’intégration, de l’égalité des sexes et de l’importance du volontariat comme moyen d’obtenir la paix et le développement social.


 


> Cet article a été traduit de l'anglais par la Volontaire en ligne de l'ONU, Camille Cosson