Bangladesh : l’intervention d’urgence de l’OMS sous la plume d’un Volontaire de l’ONU

14 novembre 2017
Journée internationale des Volontaires 2017
En mai 2017, Catalin Bercaru (originaire de Roumanie), a rejoint le bureau de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) au Bangladesh en tant que Volontaire des Nations Unies international spécialiste en médias et communication. Depuis septembre 2017, il rend compte de l’intervention d’urgence de l’OMS dans la région de Cox’s Bazar, au Bangladesh, qui subit les effets du récent exode de plus de 600 000 personnes provenant de Birmanie. Dans ses comptes rendus et ses articles, Catalin décrit le travail accompli par l’OMS pour fournir des services de soins indispensables aux populations vulnérables et prêter main-forte aux partenaires sur le terrain.
An immunization campaign in Cox's Bazar, Bangladesh (2017).
Une campagne de vaccination à Cox’s Bazar, au Bangladesh (2017).
©

En tant que Volontaire des Nations Unies international spécialiste en communication, Catalin a été l’une des premières personnes envoyées à Cox’s Bazar afin de rendre compte de l’intervention de l’OMS au Bangladesh. « Avant l’intensification de la crise, des partenariats étaient déjà en place entre l’OMS, le gouvernement et d’autres organisations spécialisées en soins de santé, explique Catalin. Il a fallu adapter les stratégies à l’aggravation de la situation provoquée par l’arrivée massive de réfugiés en provenance de Birmanie. »

Le personnel médical a dû s’attaquer à de nombreux problèmes : mauvaise alimentation, eau propre et assainissement insuffisants, risque de maladie contagieuse et problèmes liés à la santé reproductive. En septembre dernier, l’OMS a coordonné une campagne de vaccination de masse contre la rougeole et la poliomyélite et vacciné plus de 150 000 enfants. Pendant tout le mois d’octobre, une autre campagne de masse a été organisée afin de vacciner 700 000 personnes contre le choléra. Cette campagne a été soutenue par des initiatives visant à l’amélioration des conditions d’hygiène ainsi que de l’accès à l’eau propre et à l’assainissement, autant de mesures essentielles pour prévenir les épidémies de choléra.

Sur le terrain, la situation est très difficile. Les pluies sont abondantes, et le sol est boueux. Les gens vivent dans des abris temporaires. Ce n’est pas une solution idéale, mais les nouveaux arrivants ont au moins accès à une certaine forme d’hébergement ainsi qu’aux services de première nécessité, notamment pour répondre à leurs besoins en eau, en nourriture et en matière d’hygiène", indique Catalin.

« Les équipes médicales de l’OMS et d’autres organisations travaillent sans relâche, tous les jours, sept jours par semaine, ajoute-t-il. Mon rôle est de rendre compte des efforts soutenus déployés par l’OMS, mais aussi de sensibiliser les gens au sujet de la vaccination, de l’assainissement et d’autres questions de santé à l’égard desquelles la population doit adopter une approche positive. »

Camps de fortune à Cox’s Bazar, au Bangladesh (OMS, 2017)

Avant de servir en tant que Volontaire des Nations Unies auprès de l’OMS au Bangladesh, Catalin a travaillé en Roumanie sur les enjeux liés à la migration et aux réfugiés.

« Je connaissais bien la situation des réfugiés en Europe, toutefois l’ampleur de cette crise est stupéfiante. »

Un million de migrants sont arrivés en Europe, mais ce flux s’est réparti sur une année et à travers tout le continent. Le Bangladesh a accueilli un demi-million de personnes en seulement trois semaines. Personne ne peut se préparer à cela. Pourtant, toutes les personnes concernées ont réagi de manière formidable.”

Un membre de l’OMS et des habitants traversent un pont de bambou pour accéder aux zones isolées autour de Cox’s Bazar (OMS, 2017).

Appareil photo en main, Catalin capture avec attention les images de l’équipe de l’OMS à l’œuvre pendant qu’elle fournit une assistance médicale, ainsi que le sentiment d’angoisse mêlé d’épuisement et de soulagement qui se lit sur le visage des femmes, des hommes et des enfants qui reçoivent des soins.

La mission de Catalin consiste également à renforcer les capacités de communication de l’OMS en planifiant des séances de formation en communication à l’intention du personnel local. Il est important que l’organisation soit en mesure de présenter son travail et de montrer ses efforts à la population de la meilleure manière possible.

Le Volontaire des Nations Unies Catalin Bercaru rend compte de l’intervention d’urgence de l’OMS depuis mai 2017 (OMS).

Cette article est publié dans les cadre de la campagne pour la Journée internationale des Volontaires 2017: Les volontaires : premiers à agir. Ici. Partout.

Objectif de développement durable: