Caraïbes : intervenir en situation d’urgence sans entretenir les conflits

29 novembre 2017
Journée internationale des Volontaires 2017
Benjamin Scholz (Allemagne) a servi en tant que Volontaire de l’ONU Officier de surveillance et d’évaluation auprès du Programme alimentaire mondial (PAM), dans son bureau régional au Panama. Il a été envoyé plusieurs fois dans des pays touchés par des catastrophes naturelles, en particulier à Haïti, afin de soutenir la fourniture d’assistance alimentaire à la suite de séismes ou d’ouragans.
Benjamin Scholz (Alemania) prestó servicio como Voluntario ONU internacional Oficial de Supervisión y Evaluación para el Programa Mundial de Alimentos en Panamá entre julio de 2016 y septiembre de 2017.
©

Le bureau régional du Programme alimentaire mondial de Panama supervise les opérations menées dans 11 pays en Amérique latine et dans les Caraïbes. L’un des rôles de Benjamin était d’assurer la protection des populations touchées par des catastrophes dans ces pays.

Par mon travail, j’ai fait en sorte que les ressources fournies par le PAM étaient distribuées de façon équitable et utilisées efficacement. Je me suis également assuré que les conflits existants n’étaient pas entretenus ou envenimés dans les communautés locales. " explique Benjamin.

Benjamin était en charge de mettre en place des mécanismes de plainte et de feedback pour les habitants afin de promouvoir la transparence, l’autonomie et la confiance entre tous. Ces mécanismes ont permis aux personnes touchées d’aborder les problèmes et les inquiétudes liés à la protection - telles que les manifestations de violence lors des distributions alimentaires ou des incidents liés à l’exploitation et aux violences sexuelles – et de tenter d’y remédier.

Benjamin Scholz (Allemagne) a servi en tant que Volontaire de l’ONU Officier de surveillance et d’évaluation auprès du Programme alimentaire mondial (PAM) au Panama entre juillet 2016 et septembre 2017 (PAM, 2017).

L’une de mes réussites les plus importantes a été la mise en place d’un numéro vert à Haïti pour les communautés sinistrées, en collaboration avec d’autres agences de l’ONU et des ONG sur le terrain ” explique Benjamin. « Cela faisait partie de la réponse d’urgence du PAM face à l’ouragan Matthew, qui a touché Haïti en octobre 2016. A ce jour, le numéro vert a reçu plus de 1000 appels des habitants. ”

Benjamin a aussi mené des exercices de collecte de données sur le terrain et administré des plateformes pour la gestion du savoir et de l’information. Il a également mis en place une newsletter trimestrielle en ligne pour partager les bonnes pratiques.

Il a fourni des conseils stratégiques aux bureaux nationaux, une assistance technique ainsi qu’une supervision relative au ciblage, à la collecte et à l’analyse de données, au budget et aux comptes-rendus.

Par exemple, j’ai fait en sorte que les indicateurs de performance sur la quantité de nourriture fournie et le nombre de personnes concernées étaient déclarés correctement par chaque bureau national et pour chaque projet. " ajoute-t-il.

« Je pense que mon travail a contribué à augmenter les responsabilités du PAM par rapport à ses bénéficiaires et donateurs, en montrant de façon plus efficace ses réussites et son impact. J’ai aussi contribué à offrir des programmes plus efficaces et flexibles et à améliorer la transparence et la confiance envers le PAM. » conclut-il.

Cette article est publié dans le cadre de la campagne pour la Journée internationale des Volontaires 2017: Les volontaires : premiers à agir. Ici. Partout.


Cet article a été traduit de l’anglais para la Volontaire en ligne de l’ONU Sophie Provost.

Objectif de développement durable: