Collaborer pour un Etat de droit

11 août 2016
Miguel Mateos Muñoz
Tout au long de mon affectation en tant que Jeune Volontaire de l’ONU au sein de la MINUSTAH, j’étais impliqué dans le travail de coordination des dossiers qui renforçaient la constitution d’un état de droit, notamment le secteur judiciaire, la police, le système pénitencier, les standards de droits de l’homme et d’accès aux élections.
Le Jeune Volontaire de l'ONU Miguel Mateos Muñoz (sous financement intégral d'Espagne) a servi comme chargé d'informationa auprès du Représentant spécial du Secrétaire général à la MINUSTAH. (programme VNU, 2016)

Port-au-Prince, Haïti: Après avoir travaillé pour le gouvernement, les médias, les organisations européennes ou encore pour des réseaux d’ONG, j’ai voulu travaillé au sein des Nations Unies, car je crois aux valeurs qui y sont défendues et aussi, car cela m’a apporté une expérience spécifique dans les questions de migrations et de droits de l’Homme et

Tout au long de mon affectation en tant que Jeune Volontaire de l’ONU au sein de la MINUSTAH, j’étais impliqué dans le travail de coordination des dossiers qui renforçaient la constitution d’un état de droit, notamment le secteur judiciaire, la police, le système pénitencier étbli et des standards de droits de l’homme. Basé au bureau principal, j’ai aussi eu l’occasion de parcourir les différentes régions de Haïti, ce qui m’a permis de mieux comprendre la situation.

Le travail dans nos bureaux consistait principalement à garantir le respect de la mise en œuvre de notre mandat pour l’établissement d’un état de droit. Cela, dans le but d’avoir un impact local direct sur la communauté, en leur facilitant l’accès à un système judiciaire juste, à un service policier transparent et responsable et une garantie du respect des droits de l’homme.

Mon affectation en tant que Jeune Volontaire de l’ONU m’a permis de comprendre en profondeur le fonctionnement de l’ONU. Plus encore, j’ai réalisé l’importance de la société civile, de l’histoire et de l’injustice à laquelle sont confrontés les pays en développement. Je suis aussi devenu plus résilient et mature du fait d’avoir été exposé à des situations de grands stress, ce qui m’a montré l’importance d’être objectif, juste et serein dans ce type d’environnement.

Dans un bureau en sous-effectif au moment de mon arrivé, ce qui m’a poussé à avoir des responsabilités rapidement dans le bureau du Représentant spécial adjoint les premiers mois, notamment lorsque je me suis retrouvé être son unique assistant durant un mois entier.

J’ai l’opportunité d’accompagner le RSA en visite de terrain à la frontière avec la République Dominicaine, où j’ai pu me rendre compte de l’importance de représenter l’ONU et l’avantage que cela contient pour faciliter le dialogue et la confiance entre partenaires.

Bio: Miguel Mateos Muñoz est détenteur d’un Bachelier en Communications délivré à l’Université Complutense de Madrid ainsi qu’un Master en Relations internationales et diplomatie de l’école Diplomatique d’Espagne et un Master en études européennes du Collège de Bruges.

Avant de rejoindre la MINUSTAH, il a travaillé comme journaliste en Espagne, au Parlement européen à Bruxelles et comme chargé d’affaires politiques à l’ambassade d’Espagne au Liban.

Amérique latine et Caraïbes
Objectif de développement durable: