Consolidation de la paix et droits de l’homme pour les personnes déplacées à l’intérieur du Darfour, Soudan

29 août 2017
Stuart Moran
L’opération hybride de l’Union Africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD) se concentre sur la protection des civils – spécialement des groupes vulnérables comme les personnes déplacées dans le pays, empêchées de retourner dans leurs habitats traditionnels en raison du conflit. La MINUAD et les Volontaires ONU qui y sont affectés, participent aux changements en accordant de plus en plus d’importance aux activités de consolidation de la paix qui préservent ce qui a déjà été acquis. Il s’agit d’un mandat complexe qui s’adapte à l’évolution des circonstances dans l’espoir de réaliser une transition durable vers la paix au Darfour.
sand storm unamid unv
L’environnement dans lequel la MINUAD opère est difficile. Les populations locales, personnel de la Mission et les Volontaires ONU endurent des conditions extrêmes avec des températures élevées (jusqu’à 50 degrés Celcius) et des tempêtes de sable puissantes, connues localement sous le nom de ‘Haboub’. (MINUAD, 2017)

Les Volontaires de l’ONU travaillent dans les multiples opérations de la MINUAD qui couvrent la vaste région du Darfour (environ équivalente à la taille de la France). L’environnement est caractérisé par des conditions difficiles avec des températures extrêmement élevées, des tempêtes de sable impressionnantes et des mécanismes d’appui locaux limités ou non-existants. Malgré ces défis, la MINUAD a réussi à établir un réseau d’installations et d’infrastructures au Darfour, en incluant une présence sur les terrains isolés, pour soutenir et réussir le mandat de maintien de la paix et de consolidation de la paix de la Mission.  

Les Volontaires ONU ont été présents en nombre depuis le début de la mission en 2008 et ont joué des rôles critiques, à la fois en tant qu’appui technique et capacités substantielles, dans l’établissement de l’infrastructure de la mission et pour s’acquitter des activités de terrain comme l’ingénierie, les technologies d’information, les affaires civiles et la protection des enfants. De par la nature de leurs tâches, les volontaires de l’ONU travaillent généralement façon proche avec leurs collègues soudanais et les communautés dans l’objectif d’autonomiser les populations locales.

Comme le dit Stuart Moran, responsable du programme VNU au Darfour :

Chaque jour, je suis fier d’être le témoin privilégié du service des Volontaires des Nations Unies nationaux et internationaux à la MINUAD, alors qu’ils mettent à l’œuvre une combinaison puissante d’expertise technique doublée d’un haut degré d’implication et de détermination à aider la mission à réussir son mandat.

Alors que les iconiques casques bleus des Nations Unies patrouillent la zone dans leur véhicule blanc de l’ONU avec des drapeaux de l’Union Africaine flottant au vent, il est évident que les Volontaires ONU, à travers leur service engagé dans le large spectre d’activités de la Missions, jouent un rôle critique pour permettre à des patrouilles comme celle-ci d’exister. Sans l’appui des Volontaires de l’ONU et de leurs collègues de la MINUAD, les habitant du Darfour ne bénéficieraient pas de cette protection critique que leur procure la Mission.

Les Volontaires ONU se distinguent d’autant plus dans la MINUAD en remplissant leurs devoirs dans un contexte social et politique complexe et sensible, puisant dans leur ouverture culturelle et leur nature curieuse pour adopter la culture soudanaise et interagir avec leurs collègues et les communautés afin de vivre une expérience enrichissante et remarquable. Au sein de la MINUAD, ce dévouement et cet esprit volontaire sont affichés à la fois par les Volontaires des Nations Unies internationaux et les soudanais Volontaires des Nations Unies nationaux, qui, à travers leur service volontaire dans la mission, contribuent à la paix et au développement de leur propre pays.

Adil Ishag, Volontaire ONU national Chargé des Droits de l’Homme, ajoute :

Je fais l’expérience d’une grande sensation de satisfaction personnelle quand je visite des zones isolées et rencontre, parfois dans des champs sous l’ombre d’un arbre, des femmes de la campagne, des personnes déplacées dans le pays, et d’autres groupes vulnérables et les aide à comprendre leurs droits et leurs recours en tant que citoyens du Soudan. Le conseil et l’appui à ces populations à risques renforce ma connaissance des droits de l’homme au Darfour, un cas à la fois. Je suis extrêmement fier de faire ces contributions à mon propre pays en tant que Volontaire des Nations Unies national

En plus de soutenir leurs besoins opérationnels et administratifs, Stuart, ainsi que ses collègues de d’appui du programme VNU, mettent un accent prononcé sur la sureté, la sécurité, et la santé des Volontaires de l’ONU en vue des conditions isolées et difficiles qu’ils connaitront pendant leur service.  “Ces individus ont laissé leurs zones de confort et ceux qu’ils aiment derrière pour venir dans cet environnement exigeant, non comme membres payés de l’équipe, mais comme Volontaires ONU. On doit toujours s’assurer que nos volontaires sachent qu’on a leur bien-être matériel et psychologique à cœur”.

États arabes
Objectif de développement durable: