29 mai 2015
19 815, c’est le nombre de soldats de la paix déployés au sein de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO). Envoyés par 52 pays fournisseurs de contingents militaires, les soldats de la paix sont déployés pour une durée qui varie de six mois à huit mois avant d’être relevés et remplacés par un nouveau contingent. Le déploiement et le rapatriement de contingents s’effectuent via Entebbe, Bujumbura ou Kigali, où la MONUSCO possède des bureaux de liaison MovCon. Nalin Perera, assistant Movcon à l’aéroport de Kigali, coordonne les vols pour les rotations des contingents militaires en vue de leur déploiement et rapatriement depuis la capitale rwandaise.
Le Volontaire ONU international Nalin Perera (au centre de la photo)en poste au sein de la MONUSCO, basé à l'aéroport de Kigali, au Rwanda. (Programme VNU, 2015)

Kigali, Rwanda: 19 815, c’est le nombre de soldats de la paix déployés au sein de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO). Envoyés par 52 pays fournisseurs de contingents militaires, les soldats de la paix sont déployés pour une durée qui varie de six mois à huit mois avant d’être relevés et remplacés par un nouveau contingent. Le déploiement et le rapatriement de contingents s’effectuent via Entebbe, Bujumbura ou Kigali, où la MONUSCO possède des bureaux de liaison MovCon.

Nalin Perera, assistant Movcon à l’aéroport de Kigali, coordonne les vols pour les rotations des contingents militaires en vue de leur déploiement et rapatriement depuis la capitale rwandaise. Il gère aussi les formalités administratives concernant leur arrivée et sortie du pays : « Lorsque nous sommes informés qu’il va y avoir une rotation de contingents, j’en avertis le Gouvernement qui leur facilite les procédures d’arrivée ou de départ. Ensuite, nous émettons un ordre d’exécution auprès des services de transport rwandais pour le transport des troupes de Kigali à Goma et vice versa.

Enfin, quand les contingents arrivent à Kigali, nous les assistons avec toutes les démarches administratives auprès de la douane », commente Nalin. « C’est un travail qui exige de la diplomatie, puisque nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités locales et nous devons nous assurer de leur appui pour fournir un service de qualité aux contingents. »

« Quand il y a une rotation, cela veut dire que des hommes sont déployés et que d’autres, en fin de mission, sont rapatriés par le même avion, avec une capacité maximale de 272 places par vol », explique Nalin. Les troupes qui transitent par Kigali sont envoyés par l’Inde, le Guatemala, l’Ukraine, le Bengladesh, l’Uruguay, l’Afrique du Sud, le Sénégal et le Malawi.

En plus de la rotation de l’effectif militaire, Nalin coordonne les mouvements routiers et de convois ainsi que les vols « VIP » de la MONUSCO : « Toutes les personnalités importantes des Nations Unies qui se rendent à Goma arrivent par Kigali. Ainsi, j’ai déjà eu la chance de rencontrer Ban Ki Moon à deux reprises ». Nalin Perera est originaire du Sri Lanka et est le seul Volontaire des Nations Unies (ONU) de la MONUSCO à Kigali.

Avant de rejoindre les rangs des Volontaires de l’ONU en janvier 2013, Nalin a travaillé pendant 12 ans dans le secteur de l’aviation et du transport des personnes : « Je souhaiterais que cette expérience acquise dans le transport des personnes auprès de compagnies internationales et multinationales soit utilisée au service de la paix. » Nalin a terminé sa mission VNU en avril 2015 pour rejoindre la Mission de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM) en tant que consultant : « Joindre les Nations Unies en tant que Volontaire de l’ONU a été l’expérience la plus extraordinaire de ma vie », conclut-il.