Créer des perspectives pour des communautés de Serbie plus résilientes

20 juin 2017
Jelena Maric Lukovic
Avant de devenir Volontaire de l’ONU, j’ai passé huit ans au Commissariat pour les réfugiés et la migration du gouvernement de Serbie. J’y travaillais sur les questions de migration forcée, d’assistance aux réfugiés et aux personnes déplacées dans leurs propres pays. Cette expérience m’a permis de comprendre en profondeur les raisons pour lesquelles il est essentiel d’apporter une réponse rapide aux questions de migration et m’a montré que, pour être efficace, cette réponse doit être suivie de projets de développement visant à appuyer la paix.
Jelena Maric Lukovic UN Volunteer in Serbia
Jelena Maric Lukovic est une Volontaire de l’ONU nationale en poste auprès du PNUD en Serbie. Elle travaille avec des réfugiés et des migrants sur des projets de prévention des inondations dans les communautés locales (PNUD en Serbie, 2016)

Je m’appelle Jelena Maric Lukovic. Je suis Volontaire de l'ONU nationale et je travaille en tant qu’assistante du Programme de résilience auprès du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en Serbie.

Au cours des 25 dernières années, la Serbie a été témoin de migrations forcées massives et de nombreuses catastrophes naturelles. Le conflit des années 90 dans les Balkans a laissé des milliers de réfugiés en Serbie. En outre, des migrations intercontinentales massives ont causé le déplacement d’un million de personnes dans le pays. De graves inondations ont également contribué aux difficultés internes du pays.

Préserver le développement local et renforcer la cohésion sociale, la tolérance et la compréhension mutuelle, tout cela fait partie de mon mandat. Mon expérience professionnelle sur les questions de migration m’a aidée dans ma mission actuelle de volontaire. Je suis mieux équipée pour traiter les aspects de la migration qui concernent le développement.

Il est important d’inventer des politiques à l’échelle nationale et locale, ainsi que des projets qui s’appuient sur la communauté et font le lien entre migration et développement.

Le PNUD en Serbie souligne la valeur des Volontaires de l’ONU:

Les volontaires de l’ONU en Serbie participent à promouvoir la confiance, la solidarité et la réciprocité entre les citoyens, le changement social dans le cadre de l’avancée du pays vers l’entrée dans l’Union européenne ainsi que le soutien défini par le plan-cadre des Nations Unies pour l’aide au développement actuellement en vigueur. En ce moment, des Volontaires de l’ONU sont déployés pour contribuer à remédier à la crise des réfugiés et de la migration et aider les municipalités à faire face à la pression qu’entraînent les migrations. 

Le PNUD reconnaît l’importance de surmonter les différences culturelles, sociales et religieuses existant entre les communautés de réfugiés et de migrants. Dans ce but, j’organise divers événements, en collaboration avec l’équipe de développement résilient du PNUD, pour lesquels je réunis des volontaires locaux et des personnes issues des communautés de réfugiés et de migrants pour mener des activités qui bénéficieront à l’ensemble de la communauté.

En 2016, pour la Journée internationale des volontaires, nous avons réuni des employés du PNUD, des volontaires de la Croix-Rouge locale ainsi que des migrants résidant dans la ville de Šid afin de planter 2000 jeunes peupliers hybrides dans le village de Jamena qui avait été gravement touché par des inondations. Cette action a aidé les personnes dont le foyer avait été détruit par les inondations et celles qui avaient quitté le leur à cause de la guerre, de la famine et de l’insécurité, en créant un mécanisme de prévention des inondations et de l’érosion des sols, mais plus important encore, en rapprochant les deux communautés.

Mettant de côté leurs différends, elles avaient un but commun : empêcher de futures catastrophes naturelles et rendre les communautés plus résilientes et les sociétés plus solidaires. Les paroles d’un migrant volontaire résonnent haut et fort : « C’est le plus beau jour que j’ai vécu depuis mon arrivée en Serbie. Je fais partie de quelque chose d’important, je fais partie d’une équipe qui fait quelque chose de bien ».

Cette expérience motivante m’a poussée à prendre une autre initiative : une collecte des déchets conjointe, pour rendre leur gestion dans la municipalité de Preševo plus efficace. C’est véritablement gratifiant d’être en mesure de donner en retour à la société, de créer des chances de développement à long terme et d’aider les communautés locales.

Je suis Jelena Maric Lukovic, Volontaire de l’ONU et je contribue à la résilience des communautés.

 

> Cet article a été traduit de l’anglais par la Volontaire en ligne de l’ONU, Karine Laguerre

Europe et CEI
Objectif de développement durable: