Des volontaires aident à secourir les survivants des inondations après la tempête Harvey

27 octobre 2017
Journée internationale des Volontaires 2017
Le professionnel de la santé, Jeremy Sparkman, a coupé court à ses vacances dans les montagnes Ozark. Chris Pustejovksy, le berger de chevaux, a collecté de l'argent et des provisions et conduit un convoi à Fort Worth. Le chirurgien Rick Ngo a pagayé d'un lotissement voisin.
Inondations après l'ouragan Harvey à Port Arthur, au Texas, le 30 août 2017.
©

Mercredi, ils ont rejoint des douzaines d'autres bénévoles qui ont piloté des bateaux de pêche sportive, jet-skis et canots pneumatiques en aluminium à travers les eaux de couleur caramel de West Houston afin de transporter des centaines de résidents en sécurité: une flottille impromptue qui a joué un rôle d'appui important après la pire tempête qui ait frappé le Texas en plus de 50 ans.


«J'utilise habituellement ce bateau uniquement pour boire de la bière», a déclaré Sparkman alors qu'il conduisait son bateau à fond plat autour de camionnettes submergées. "Mais nous nous réunissons quand nous en avons besoin - c'est ce que font les Texans".


Des volontaires venus d'aussi loin que le Canada ont convergé vers le sud-est du Texas pour aider les résidents à sortir du danger, prêtant ainsi main forte aux secouristes professionnels qui ont parfois été dépassés par une tempête qui a paralysé la quatrième plus grande ville des États-Unis, et déplacé plus de 1 million de personnes au Texas et en Louisiane.


Des centaines de propriétaires de bateaux ont appelé dimanche pour offrir leurs services, après que le département de la sécurité intérieure du comté de Harris ait demandé des volontaires, inondant brièvement une hotline installée à cet effet, a déclaré le porte-parole Francisco Sanchez. À la fin de la journée, ils avaient plus de volontaires qu'ils n'en avaient besoin.


Les autorités ont pris leurs numéros de téléphone et leurs adresses et les ont envoyées, au cours des jours suivants, aux résidents qui ont appelé à l'aide; ils les ont jumelés avec des secouristes professionnels lorsque cela était possible.


"Cela nous a permis de dépasser les 24 heures cruciales quand nous étions en pénurie", a déclaré Sanchez.


Harvey a déversé un record de 130 centimètres de pluie sur certaines parties de Houston, plongeant une grande partie de la ville tentaculaire sous l'eau, mais laissant les réseaux de télécommunications en grande partie intacts.


Cela a permis aux secouristes d'utiliser des téléphones cellulaires, des applications pour smartphone comme Zello et des médias sociaux afin de déterminer où aller, que ce soit sous la direction d'intervenants professionnels ou de leur propre initiative.


Bruce Margolis, un commissaire retraité des services d'urgence du comté de Harris, a lancé lundi un appel à son équipe Facebook pour les propriétaires de bateaux à se joindre à ses efforts de sauvetage et il a posté son numéro de téléphone portable afin que les victimes puissent demander de l'aide.


Avant le mercredi, son soi-disant Caveman Rescue Team comptait une quinzaine de volontaires qui campaient sur sa propriété et menaient des missions de sauvetage à Houston, Beaumont et Port Arthur.


Il avait également recueilli plus de 4 000 $ sur la page GoFundMe pour couvrir les dépenses de carburant et d'autres dépenses.


En se tenant dans l'eau jusqu'aux genoux dans un quartier de l'ouest de Houston, Margolis a géré un flux régulier d'appels téléphoniques alors qu'il aidait les résidents à grimper hors des bateaux sur un pont qui formait un petit terre-plein sec. À la fin de la journée, il a dit qu'il avait reçu 225 messages texte demandant de l'aide.


À proximité, la résidente de Dallas, Allie Boyter, a gardé son œil sur son iPhone dans un sac étanche, tout en dirigeant les sauveteurs vers des adresses spécifiques; les personnes évacuées avaient déclaré que d'autres résidents de ces adresses étaient toujours en danger. «Je suis sur le point de monter sur un jet-ski et d'aller sauver un chat pour une dame de 85 ans», a-t-elle dit.


Le danger se cache dans les eaux profondes


Les résidents bloqués se sont également tournés vers les médias sociaux pour obtenir de l'aide, affichant leurs demandes sous le hashtag Twitter #harveysos. Avant jeudi soir, plus de 4 000 de ces résidents avaient été sauvés, selon Harvey SOS Tracker, un site Web mis en place pour cartographier ces demandes.


Au début, les représentants locaux ont découragé les résidents d'afficher leurs appels de sauvetage sur Twitter et ils les ont exhortés à rappeler le 911. Mais les lignes téléphoniques d'urgence ont été bloquées avant le samedi après-midi et les autorités locales ont essayé de surveiller Twitter et Facebook pour localiser ceux qui en ont besoin.


Le travail peut être risqué. Deux volontaires sont morts et deux autres ont disparu après que leur bateau ait été emporté dans un fleuve en crue dans le nord-est de Houston lundi, selon le Houston Chronicle. Trois autres personnes sur le bateau, dont deux journalistes, ont été hospitalisées.


Pustejovksy, le berger de chevaux, a déclaré qu'il avait été mordu par des fourmis rouges et il a évité des alligators et des serpents pendant qu'il plongeait dans l'eau profonde pour transporter les gens hors de leurs maisons.


"J'ai dit à mon garçon: si tu ne veux pas voir des choses que tu n'oublieras jamais, ne viens pas", a-t-il dit. Son fils de 24 ans s'est porté volontaire de toute façon, a-t-il dit.


Malgré les dangers, un sentiment de bonne humeur a prévalu mercredi dans un quartier de l'ouest de Houston qui a été inondé lorsque les autorités ont libéré l'eau de deux réservoirs voisins qui risquaient de déborder.


J'ai utilisé des muscles dorsaux que je ne connaissais pas auparavant ", a déclaré Ngo. Il a déclaré que lui et un ami avaient pagayé une vingtaine de résidents sur un radeau gonflable. Le chirurgien a déclaré avoir entendu parler du besoin d'aide par l'entremise du groupe d'hommes de son quartier.


Chris Manuel a pataugé avec son fils de cinq ans, sa femme et leur petit caniche - leur deuxième sauvetage dans l'eau après qu'ils aient abandonné leur maison et la maison de leurs amis. "Nous survivons au jour le jour. Je suis un peu crevé », a-t-il dit.


Alors que les eaux d'inondation à Houston ont reculé et que Harvey a roulé vers l'est, les responsables affirment que la demande de sauvetages a diminué. Cela a parfois conduit à des tensions entre les sauveteurs professionnels et les citoyens bénévoles qui manquent de niveau de formation.


Quand le vent a commencé à se renforcer mercredi après-midi, les responsables de l'Agence fédérale de gestion des situations d'urgence ont ordonné aux volontaires de se retirer du quartier inondé de l'ouest de Houston.


Le cavalier d'état du Texas, Brian Coleman, trempé après être tombé dans une bouche d'égout, a essayé d'annoncer les nouvelles doucement. "Vous faites un sacré boulot", a-t-il dit à un sauveteur.


Mais quand un autre volontaire a commencé à crier à propos de la «désorganisation», Coleman a réagi.


"Où est votre voiture? Marchez dans cette direction maintenant. À plus tard, monsieur,“ dit-il à Jason Kugler, qui a marché de l'autre côté du pont.


"Ce n'est pas mon premier ouragan!" a crié Kugler en réponse.


Alors que la garde nationale du Texas et d'autres équipes de secours professionnelles ont emménagé, des volontaires civils ont échangé des conseils sur l'endroit où se diriger ensuite.


D'autres ont choisi de continuer la recherche.


"Tu veux défier la loi? Ça me va ", a déclaré à un ami Eric Soluri, un policier à la retraite de San Antonio, alors qu'il glissait tranquillement son bateau dans l'eau.


France 24/Reuters


Cette article est publié dans les cadre de la campagne pour la Journée internationale des Volontaires 2017: Les volontaires : premiers à agir. Ici. Partout.



Cet article a été traduit de l'anglais par le Volontaire en ligne de l'ONU Matea Beslic.