Des volontaires médicaux de l’ONU au service de la santé et de la paix en Somalie

12 septembre 2017
Joseph Okalebo
Des volontaires de l’ONU apportent un soutien vital au niveau de la santé à la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM) et à un grand nombre de ses partenaires actifs sur le terrain. Ils fournissent les ressources humaines vitales nécessaires à la Mission pour conduire ses opérations au niveau de la santé dans le pays, et malgré tous les obstacles, ces volontaires de l’ONU offrent des services médicaux et de la formation en continu pour maintenir la bonne santé des partenaires et du personnel des Nations Unies et renforcer leur capacité à poursuivre le mandat de l’ONU dans le pays.
UNV doctors somalia UNSOS UNSOM
Dr. Jainarayan Singh (Inde), docteur volontaire de l’ONU, effectue des examens médicaux sur le personnel du Programme alimentaire mondial (PAM) à Hargeisa, Somaliland. (VNU, 2017)

Les Volontaires de l’ONU participant à la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM) font face à une série de défis uniques. La situation en matière de sécurité est  telle que les déplacements indépendants sont grandement limités, si ce n’est impossible. L‘environnement instable entraîne des risques continus en matière de sécurité aussi bien pour les populations locales que pour le personnel de l’ONU. Les attentats-suicide, les enlèvements, les attaques et les vols—le tout exacerbé par la menace continue de famine et le désespoir né de la crise économique qui affecte le pays—obligent le personnel de l’ONU  à adopter un code sévère de conduite qui réduit fortement les possibilités d’interaction avec les populations locales. A Mogadishu, la journée commence chaque fois par un recensement des volontaires de l’ONU actifs pour s’assurer de leur emplacement et de leur sécurité—en envoyant des messages, passant des appels téléphoniques et en communiquant avec le personnel de soutien des différentes agences des Nations Unies.

Les médecins et officiers Volontaires de l’ONU, membres de l’Equipe d’intervention médicale des Nations Unies jouent un rôle essentiel dans les opérations du Département de la sûreté et de la sécurité des Nations Unies (DSS) en Somalie. L’équipe médicale soutient la mission en garantissant d’abord la santé de son personnel, un élément vital des opérations des Nations Unies dans les régions reculées et isolées où peu ou pas de soutien extérieur est disponible. En plus des besoins des agences des Nations Unies dans le pays, ces Volontaires de l’ONU offrent régulièrement une formation au personnel médical et paramédical en dehors des opérations de l’ONU, partageant leur expertise avec la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), les forces armées somaliennes (SNAF), et une série de partenaires nationaux impliqués dans le processus de paix en Somalie. Dix Volontaires internationaux de l’ONU spécialistes médicaux travaillent en ce moment pour la mission.

“VNU est un partenaire privilégié en ce qui concerne cette mission car il constitue un lien de grande valeur entre nous en tant que mission et la communauté somalienne. Certains des Volontaires ont travaillé sur d’autres missions avec des mandats similaires et nous pouvons profiter de la richesse de leur expérience. Par exemple, nos officiers médicaux et infirmiers Volontaires de l’ONU apportent des soins médicaux directs à un certain nombre de notre personnel et de leurs familles.” --Mr. Amadu Kamara, Directeur du Bureau d’appui des Nations Unies en Somalie (BANUS).

Les formations offertes par ces Volontaires de l’ONU soutiennent le développement des compétences médicales en Somalie. Ils couvrent tous les sujets : soins immédiats en réanimation, réanimation cardiorespiratoire, soins pré-hospitaliers aux traumatisés, formation en santé publique, et prévention du Sida/VIH. De plus, les officiers médicaux Volontaires de l’ONU participent à la préparation anticipée et la mise en place de la réponse aux occurrences de victimes en masse, à l’évacuation médicale, et l’évacuation des blessés, s’assurant que lors des séances de formation tout le monde suive la procédure normalisée.

“La véritable essence du volontariat que je vois dans ces Volontaires de l’ONU chaque jour, en plus du dévouement désintéressé nécessaire au maintien de la paix et aux opérations de consolidation de la paix, est source de grande inspiration,” explique Joseph Okalebo, Responsable du programme VNU en Somalie. “Les Volontaires de l’ONU, à travers leur travail quotidien, apportent un soutien qui aidera la Somalie à avancer par-delà son difficile passé et commencer la reconstruction de nouveau. Cette sorte de compassion et de dévouement est nécessaire pour montrer que la Somalie n’est pas délaissée dans l’achèvement des Objectifs de développement durable, et puisse parvenir à une paix durable.” 

Les interactions limitées entre les Volontaires de l’ONU et les communautés locales se sont avérées être des obstacles majeurs à leur travail de volontaire pour aller au-delà des responsabilités de leurs affectations, en limitant les possibilités de venir en aide aux groupes vulnérables. Malgré leur désir d’être davantage impliqué avec les communautés locales, les soucis en matière de sécurité interdisent tout simplement la liberté de mouvement à l’extérieur du camp des Nations Unies—un obstacle d’autant plus difficile à accepter pour ceux forcés d’opérer à distance, à partir de Nairobi, au Kenya. Obtenir les autorisations de circuler est difficile même dans des circonstances idéales. Peut-être un jour bientôt la paix reviendra en Somalie et la situation pourra changer.