En Inde, les coordinateurs de jeunesse entrent en contact avec les personnes marginalisées.

05 juin 2017
Renforcer Nehru Yuva Kendra Sangathan (NYKS) et Système de service civique (NSS)
L’Inde, le pays ayant la population de jeunes la plus grande du monde – plus de 350 millions – est à la croisée des chemins. La jeunesse de ce pays est une ressource sans pareille pour l’innovation et le leadership, ainsi qu’un moteur potentiel pour assurer le progrès économique et social et pour booster le développement de l’Inde. L’exploitation de son énergie et de son enthousiasme par le biais du volontariat exigera un investissement en termes d’éducation et de santé, de même que des mécanismes pour les mettre en œuvre, à l’échelle du pays.
UNV India NYKS
Des jeunes volontaires indiens d’organisations de la société civile abordent le rôle de la jeunesse pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) lors d’un événement spécial organisé pour la Journée internationale des volontaires en 2016, « Youth volunteering for SDGs », New Dehli, Inde (PNUD, 2016).

En 2013, le programme VNU, le gouvernement indien et le PNUD ont lancé une initiative phare afin d’aider les jeunes à exploiter au maximum leur potentiel social, économique et humain, tout en développant leur sens de l’engagement civique par la participation de la jeunesse aux objectifs de développement durable. Ce projet, dont le nom est Renforcer Nehru Yuva Kendra Sangathan (NYKS) et Système de service civique (NSS) (Strengthening Nehru Yuva Kendra Sangathan (NYKS) and National Service Scheme (NSS)), mobilise des Volontaires des Nations Unies pour renforcer la capacité des clubs de jeunes dans 29 quartiers.

En 2016, cette capacité était renforcée avec la création de davantage d’opportunités pour les jeunes volontaires indiens. Les 29 quartiers impliqués dans le projet ont mené des analyses de situations afin de mieux comprendre les besoins et les aspirations de la jeunesse locale. Les coordinateurs de jeunesse des Nations Unies ont œuvré pour que les clubs de jeunes soient mis en avant , tout en créant plus de 2000 nouveaux clubs avec plus de 22 500 nouveaux jeunes membres volontaires (élevant le nombre total de clubs à plus de 7000 dans 29 quartiers). Ils ont également mis en œuvre des programmes de développement et de volontariat pour plus de 124 000 jeunes. Afin de renforcer le NYKS, les volontaires des Nations Unies ont également engagé des animateurs pour former les volontaires au volontariat, au développement des compétences et à la communication.

Afin de construire la base de connaissances pour étudier l’impact du volontariat des jeunes en Inde, une initiative de recherche nationale, liée au projet, a été lancée. Dans le cadre de cette étude, des visites sur le terrain ont été organisées dans 11 états dans le but d’obtenir les différents points de vue des jeunes volontaires en Inde.

Lors de l’année 2016, le projet a également commencé à développer un portail de volontariat en ligne, afin de connecter les volontaires et les organisations à la recherche de volontaires en Inde. Ce portail aidera à la promotion du volontariat des jeunes dans le pays, à mettre en contact les réseaux de jeunes, les organisations de volontaires, la société civile, les gouvernements et le secteur privé. Il sera inauguré en 2017.

L’un des aspects de ce projet les plus remarquables demeure sa capacité à engranger un transfert de connaissances de bonnes pratiques au niveau Sud-Sud. Cela se concrétise principalement par l’initiative d’échange international de la jeunesse par la formation des pairs (IYEPL), qui a été mise en œuvre en 2016 avec le soutien des coordinateurs résidents de l’ONU en Inde et au Sri Lanka, des programmes VNU et PNUD en Inde et au Sri Lanka. Grâce à ce programme d’échange, cinq jeunes volontaires ont été sélectionnés pour participer à une immersion d’un mois au Sri Lanka dans le but de contribuer au renforcement de l’action du NYKS dans ses quartiers respectifs. Ces cinq volontaires ont été sélectionnés à Mangalor, Rajkot, Nalbari, Ri Bhoi et Ernakulum par le programme VNU, le PNUD et le ministère de la jeunesse et des sports (MoYAS). Ce programme d’échange a été mis en œuvre avec le programme VNU et le PNUD Sri Lanka ainsi que le Conseil national des services à la jeunesse, Sarvodaya Shramandana et la fondation pour la bonté (Foundation of Goodness).

Les jeunes participants à cet échange ont eu l’opportunité précieuse et concrète d’en apprendre davantage sur la jeunesse et le volontariat. Ce programme a également permis aux organisations de volontariat des jeunes au Sri Lanka d’apprendre de nouvelles informations sur le volontariat des jeunes en Inde. À leur retour dans leur pays respectif, les volontaires ont développé des plans d’action d’une année afin d’exploiter leur participation.

Les 29 coordinateurs de Jeunesse Volontaires des Nations Unies sont devenus le squelette de MoYas dans la mise en œuvre de ce projet au niveau de base. Ils jouent notamment un rôle précieux pour entrer en contact avec la jeunesse la plus marginalisée – y compris les jeunes femmes des communautés minoritaires ainsi que les jeunes handicapés, entre autres – par le biais de débats thématiques sur les ODD, la sensibilisation, la formation professionnelle et le développement du leadership (grâce aux parlements des jeunes de quartier).

Les coordinateurs de jeunesse ont également instauré de bonnes pratiques dans le domaine de l’inclusion sociale, de la justice de genre et de l’égalité, l’entreprenariat social, le développement des compétences et la réduction des risques pour l’environnement. Ces bonnes pratiques représentent un potentiel immense et pourront être répliqués dans tous les autres quartiers afin de renforcer le travail du NYKS, en touchant un grand nombre de jeunes.

> Cet article a été traduit de l'anglais par la Volontaire en ligne ONU, Sophie Provost

Asie et Pacifique
Objectif de développement durable: