La communication, un outil primordial pour le changement

15 février 2017
Manon Cabaup
Manon Cabaup, une Jeune Volontaire ONU sous financement intégral de la France, affectée au sein du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) dans l’archipel des Comores du mars 2015 au janvier 2016.
Manon Cabaup UN Youth Volunteer in Comoros
Manon Cabaup (seconde à partir de la droite) participe à un échange avec les étudiants lors de la campagne de sensibilisation des droits de l’homme dans les écoles et les universités à Mohéli, une des îles de l’archipel des Comores en Décembre 2015. (UNV, 2015)

J’ai été une Jeune Volontaire des Nations Unies aux îles Comores pendant un peu moins d’un an. L’archipel des Comores est situé sur la côte sud-est de l’Afrique ; le pays voisin à l’est est le Mozambique tandis que le Madagascar est situé sur sa côte nord-ouest.

Durant mon affectation, j’étais chargée d’appuyer la communication au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

La communication est un domaine primordial. Avant de rejoindre le Bureau du PNUD des îles Comores, il n’y avait pratiquement aucun matériel de communication. J’ai contribué à l’élaboration d’une stratégie de communication du bureau pays du PNUD de même qu’à l’utilisation des réseaux sociaux, ainsi qu’à la mise en œuvre de l’initiative Unité d’action des Nations Unies (ONE). Depuis, les comptes Twitter et Facebook de l’Unité d’action des Nations Unies aux Comores comptent de nombreux abonnés.

Au cours des quatre derniers mois de mon affectation, j’ai été assigné à la communication pour le Bureau du Coordonnateur résident du système des Nations Unies.

Le PNUD conduit plusieurs types d’activités à travers le pays, notamment dans les domaines de la protection de l’environnement et du développement durable. Dans le cadre de mes fonctions, j’ai rédigé plusieurs documents sur ces activités. J’ai été particulièrement intéressée d’écrire sur des thématiques comme l’agriculture, un projet de géothermie qui fait appel à une source d’énergie rentable, durable et respectueuse de l’environnement, et du volcan Karthala – le sommet le plus élevé des îles Comores.

En tant que Jeune Volontaire des Nations Unies, j’ai pris part à une campagne de sensibilisation des droits de l’homme dans les écoles et les universités à Mohéli, une des îles de l’archipel des Comores.

J’ai été particulièrement fière de prendre part aux activités organisées pour la Journée internationale des Volontaires (JIV) – notre journée, où nous célébrons le volontariat et l’action volontaire à travers le monde. Contribuer au nettoyage des rues et participer à une conférence sur le volontariat aux côtés de volontaires du Peace Corps et du Croissant-Rouge ont marqué la JIV.

Les droits de l’homme sont au cœur de toutes les interventions de l’ONU. En tant que Jeune Volontaire des Nations Unies, j’ai pris part à une campagne de sensibilisation des droits de l’homme dans les écoles et les universités à Mohéli, une des îles de l’archipel des Comores. La tournée s’est terminée par une cérémonie en présence du président de l’archipel et de représentants du système des Nations Unies.

Maintenant que mon affectation est terminée, mon expérience aux Comores restera gravée à jamais dans ma mémoire. Ma contribution bien que minime, que ce soit par l’enregistrement de la vidéo sur l’électrification solaire sur l’île de Mohéli ou les reportages photographiques portant sur les agricultrices de l’île Anjouan qui tentent d’être auto-suffisants, me fait sincèrement croire que j’ai pu faire la différence dans cette région du monde grâce à la communication.

 

> Article traduit de l'anglais par le Volontaire en ligne ONU Sylvie Dubord. www.onlinevolunteering.org/fr