La décentralisation du processus décisionnel améliore les services publics dans des communautés du Kenya

24 mars 2017
Projet d’appui au processus de décentralisation au Kenya (2014-2018)
Grâce au déploiement dans 37 comtés et deux institutions nationales de 40 Volontaires des Nations Unies nationaux, le Projet d’appui au processus de décentralisation au Kenya (2014-2018) améliore les services publics en intégrant des communautés locales aux processus décisionnels à travers le pays.
Kenya Devolution Project
Kenneth Ndung’u, qui a participé en tant que Volontaire des Nations Unies au projet dans le comté de Taita-Taveta, pose ici auprès de membres de la communauté. « La réussite de l’Enquête de satisfaction initiale des citoyens du comté compte parmi mes plus beaux accomplissements », affirme-t-il. (programme VNU, 2016)

Une bonne gouvernance est essentielle aux prestations des services publics


En association avec le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU), ONU Femmes, et des bureaux du gouvernement national et des comtés du Kenya, le Projet de décentralisation, géré par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), promeut la collaboration entre communautés locales et fournisseurs de services publics nationaux en décentralisant la prise de décisions et garantissant la participation locale.


Grâce à l’instruction civique et à la participation du public, ce projet améliore la capacité des communautés et autorités locales à formuler des politiques et des projets de loi, et à participer aux processus de planification des comtés. Grâce à leur importante présence sur le terrain, les Volontaires des Nations Unies assurent la participation des femmes tout au long du projet, ainsi que le partage des expériences d’un comté à l’autre. Ces approches inclusives aident les communautés à recevoir les services publics dont elles ont besoin de façon plus efficace, et obligent les prestataires de services à contrôler et améliorer leurs prestations dans les domaines de l’agriculture, la santé, l’environnement, du transport, du commerce, de l’éducation, des travaux publics et de la sécurité.


« Le PNUD a apporté à la décentralisation un appui clef et innovant au développement de la jeunesse : l’assistance technique aux gouvernements du pays et des comtés grâce aux Volontaires des Nations Unies dans certains domaines, comme la gestion des finances publiques, le contrôle et l’évaluation, les statistiques, la gestion des ressources humaines et les systèmes d’information géographique. » Siddharth Chatterjee, coordinateur résident des Nations Unies, PNUD Kenya


Les Volontaires des Nations Unies, moteur essentiel de la transformation et du changement


Le Projet de décentralisation au Kenya soutient des communautés vulnérables et leur fournit des ressources et de meilleures structures de gouvernance. À travers son approche participative, le projet améliore la planification et la gestion des services des comtés, leur répartition des fonds, et l’accès aux services communautaires.


« Devenir volontaire, c’est donner aux individus et aux communautés les moyens d’atteindre leur potentiel, et contribuer à l’évolution sociale. » Patrick Ngatia Njiiri, assistant de programmes, contrôle et évaluation, Kenya.


Pour Dimitri Lermytte, chargé de programme VNU au Kenya, le travail n’est pas terminé. « Le Kenya a choisi la voie de l’amélioration de la gouvernance, un processus continu qui rendra la législation plus concrète pour les communautés locales. Les besoins sont toujours importants et présents, et une aide constante est nécessaire. Le programme VNU au Kenya, tout comme l’expertise et la vitalité de nos Volontaires des Nations Unies, est toujours en service. »


Transformer les défis en chances de réussir


Mettre en œuvre le Projet de décentralisation dans des communautés du Kenya représente à la fois un défi de développement et une opportunité. Les communautés manquent de ressources essentielles en termes d’accès à l’eau potable, de logement, de soins médicaux, et n’ont pas de système de contrôle et d’évaluation systématique.


En réfléchissant à son expérience en tant que volontaire dans le comté de Busia, Nicholas Mutua Kiema, assistant de programmes de contrôle et d’évaluation volontaire des Nations Unies, raconte comment il a transformé les défis en chances de réussir. Quand Nicholas a débuté, le comté disposait d’un système de rapport pour les projets et les activités innefficaces. Avec l’aide du Directeur de l’administration publique du comté, ils ont élaboré un plan pour former tous les administrateurs et directeurs du comté sur l’importance du contrôle et de l’évaluation. Nicholas raconte : « Grâce à mes efforts, le comté commence désormais à produire des rapports de suivi sur le terrain réguliers, et les départements ont désigné un responsable du contrôle et de l’évaluation. »


Le projet a démontré qu’avec la bonne stratégie et les bonnes priorités, on peut produire un impact significatif. Nicholas et de nombreux autres Volontaires des Nations Unies participant au projet se perçoivent comme des agents du changement. « En tant que Volontaire des Nations Unies national du PNUD, je suis heureux d’avoir fait du contrôle et de l’évaluation un mécanisme de responsabilité et de transparence pour contribuer au développement du comté de Busia et au processus de décentralisation au Kenya », conclut Nicholas.



> Cette étude de cas a été rendue possible grâce au soutien de la Volontaire en ligne de l'ONU, Leslie-Ann Murray, et traduite de l'anglais par la Volontaire en ligne de l'ONU Camille Cosson.



Sur le même sujet 


Counties Advancing Devolution through United Nations Volunteers  (2016) en anglais


Mid Term Evaluation of the Integrated Support Program to the devolution Process (2016) en anglais


Making Devolution Work (2016) en anglais


Devolution Annual Report (2015) en anglais


UNV Service Line:  UN Volunteers enhance monitoring and evaluation capacity en anglais