La lutte n'est pas terminée dans la bataille pour l'égalité des sexes

07 mars 2017
Josephine Monger
« Je fournis l’éducation par les pairs aux jeunes de ma communauté - en particulier aux filles - sur le viol et l'exploitation sexuelle » affirme Josephine Monger, moniteur national des Volontaires de l'ONU pour le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au Libéria. Elle est l'un des 18 Volontaires de l'ONU qui œuvrent avec le PNUD dans le pays.
Josephine Monger is a national UN Volunteer Field Monitor with UNDP in Liberia. She provides peer education to youth in her community on rape and sexual exploitation.
Josephine Monger est monit national des Volontaires de l'ONU qui travaille avec le PNUD au Libéria. Elle assure l’éducation par les paires auprès des jeunes de sa communauté, en matière de viol et d'exploitation sexuelle. (VNU, 2017)

La question des droits des femmes est un problème mondial. Le statut des droits des femmes dans le monde est un indicateur important du bien-être mondial. Malgré de nombreux succès dans l'autonomisation des femmes, de nombreuses questions persistent dans tous les domaines de la vie. Par exemple, la violence sexuelle et sexiste augmente sous diverses formes au Libéria. Bien qu'il puisse y avoir une diminution dans certains cas de violence domestique physique, les abus physiques et émotionnels continuent de se produire.

En tant que pair éducateur auprès des jeunes de ma communauté - en particulier aux filles – je m’intéresse au viol et à l'exploitation sexuelle. Dans la plupart des cas, les victimes de ces actes de violence sont menacées par leurs auteurs et ont peur de signaler des cas de violence et d'abus sexuels. Lors de mes séances d’éducation par les pairs, j'aide les gens à comprendre que le viol et l'exploitation sexuelle doivent être signalés et je les informe qu'il existe des lois pour protéger les victimes. En même temps, celles- ci peuvent également recevoir un traitement et des conseils si nécessaire ou demandé.

Le travail que je réalise dans ma communauté a sensibilisé beaucoup de femmes et de filles. Elles ont ainsi développé leur estime de soi et sont maintenant capable de se défendre. Mon travail a également suscité chez plusieurs jeunes femmes la vocation de volontariat au sein de leurs communautés.

Les femmes sont des agents importants dans la création la stabilité au sein de leurs familles et pour promouvoir la réconciliation et la paix, même dans des situations très difficiles ou traumatisantes. Cependant, le potentiel de consolidation de paix des femmes n'a eu aucun impact significatif sur les politiques et les décisions liées aux conflits car elles ont été absentes des processus décisionnels. En tant que volontaire, j'ai sensibilisé sur les politiques et les lois qui impliquent les femmes dans la prise de décisions.

La Journée internationale des femmes devrait être employée à sensibiliser et à trouver des solutions aux nombreux problèmes - le harcèlement, la violence sexuelle et sexiste, et la traite d’humains, entre autres - qui touchent encore les femmes. Nous devrions également utiliser cette journée comme une occasion pour encourager davantage de femmes à s’adonner auprès de leurs communautés, en faisant du volontariat avec les moyens dont elles disposent.

Alors que nous célébrons la Journée internationale des femmes, je me souviens de nos arrière-grand-mères qui ont été victimes de discrimination, mais qui ont toujours eu le courage de lutter pour leur liberté. Aussi, pendant que nous célébrons tout ce que les femmes ont accompli dans la lutte pour l'égalité entre les sexes, rappelons-nous que la lutte n'est pas terminée.

Il y a encore beaucoup de problèmes qui affectent les femmes - nos sœurs dans les villages qui n'ont toujours pas accès à l'éducation ; le taux de mortalité maternelle toujours en augmentation ; la violence sexuelle et sexiste ; et notre culture des mariages d'enfants impactent encore sur les femmes. Regroupons-nous d'une seule voix et parlons de ces problèmes. Ensemble, nous trouverons des solutions.

Josephine Monger est moniteur national des Volontaires de l'ONU pour le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Libéria. Elle est l'un des 18 Volontaires de l'ONU qui œuvrent avec le PNUD dans le pays.


Cet article a été traduit de l'anglais par le Volontaire en ligne de l'ONU, Christian- Cédric Mbou.

Afrique subsaharienne
Objectif de développement durable: