La technologie géospatiale pour le développement durable - le point de vue d'un volontaire de l’ONU

09 janvier 2018
Rohini Swaminathan (Inde) Spécialiste SIG volontaire des Nations Unies, PNUD
Dans le domaine du bénévolat que j'ai accompli jusqu'à présent, qu'il s'agisse d'aider des réfugiés syriens dans un village turc ou de jouer avec des enfants dans un bidonville kenyan, les Volontaires des Nations Unies ont donné une toute nouvelle signification au volontarisme. Non seulement on est récompensé pour répondre à nos besoins quotidiens, mais aussi le «quelque chose» que nous faisons a des grandes répercussions étendues et étendues dans le monde réel.
VV_Geospatial_Sway-data-UNDP-UNV.JPG
Ces images satellites montrent une partie du travail de la Volontaire internationale des Nations Unies Rohini Swaminathan (Inde) pour le PNUD. (Swaminathan, 2017) Allez à Sway pour découvrir les images interactives en direct.

Je suis un volontaire.
Le plus souvent, la réponse que je reçois ressemble à «Vous faites juste quelque chose gratuitement? Fille tu devrais avoir un vrai travail » ou «  Alors tu distribues des dépliants tous les jours? »
Mmm .. Pas vraiment.

Mon «quelque chose» ici est l'analyse des images satellite pour le suivi des projets de développement et de soutenir la réponse aux catastrophes, tout en étant assis en plein centre de New York, Manhattan. D'une forêt du sud de l'Inde d'où je suis originaire, à cette vaste jungle urbaine des États-Unis, cela a été un choc culturel jusqu'à présent. Je me souviens toujours avec émotion de mon premier jour en tant que Volontaire des Nations Unies, je vérifiais par inadvertance s'il y avait des petits scorpions dans mes chaussures - il n'y en avait pas. L'aventure pour moi commence tôt le matin - prendre le métro NYC bondé et zoomer devant la foule et les grattes ciel tout autour pour me rendre au siège du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) où je suis actuellement basé. Les jours sont devenus des semaines et des mois maintenant, et je me sens toujours émerveillé par la grandeur de la ville qui m'entoure.

Entrez dans le bâtiment et prenez l'ascenseur - j'entre dans le monde du Bureau de la gestion de l'information et de la technologie (OIMT). Dans le monde d'aujourd'hui, l'information et la technologie sont partout autour de nous. Tirer parti de la technologie innovante pour fournir des solutions concrètes est devenu une clé cruciale pour le succès et OIMT a entièrement absorbé cela. Notre projet «Cartes géolocalisées et analyse d'images satellites» en est une. Dans le monde entier, le PNUD a une myriade de projets, allant de la construction d'une maternité au Nigeria à la réhabilitation des canaux d'irrigation au Sri Lanka. L'imagerie satellitaire nous permet de suivre de près les progrès de ces projets, particulièrement dans les endroits difficilement accessibles.

En plus de surveiller le travail de développement, l'une des choses dont je suis personnellement fier en tant que Volontaire des Nations Unies est de contribuer à la réponse aux catastrophes. Les données satellitaires offrent l'incroyable vue à vol d'oiseau pour voir l'ampleur et l'étendue de toute catastrophe. Au cours des derniers mois, le monde a connu les pires dangers naturels - des ouragans ravageant les Caraïbes aux grands tremblements de terre au Mexique et les inondations au Niger.

J'ai entendu quelqu'un dans le métro dire que c’était la fin du monde (Je ne pouvais pas lui reprocher d'avoir pensé ça). Dans ces moments-là, l'un des besoins cruciaux consiste à transmettre la bonne information au bon moment à la bonne personne - mais parfois on peut être submergé par la quantité d'informations qu’on peut obtenir (un bon problème en effet, mais toujours un problème ).

En tant que Volontaire des Nations Unies, je pouvais rassembler des données cruciales provenant de différentes sources à travers le monde et les agréger dans un format facilement lisible pour nos collègues dans divers bureaux de pays, sans tenir compte de l'heure ou du jour de la semaine (le bénévolat va définitivement au-delà des 9-5 habituels).

Grâce à la technologie que nous avons aujourd'hui, il est tout à fait surprenant de pouvoir donner un coup de main, tout en étant assis à des milliers de kilomètres, juste avec un ordinateur portable et (dans mon cas) une grande tasse de café.

La création d'applications innovantes utilisant la technologie disponible est indispensable pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD). Pour comprendre et atteindre l’ampleur et toute l’étendue des 17 ODD, les rôles et les contributions des volontaires à travers le monde seront critiques.

Je suis reconnaissante d'avoir cette opportunité de faire mon petit 'quelque chose' et pour moi, c'est plus qu'un vrai travail ! Travailler en tant que spécialiste international des SIG avec le programme VNU a ouvert jusqu'à présent l’accès à de nombreuses aventures : utiliser la technologie géospatiale pour aborder les ODD et rencontrer des gens incroyables (yup, la liste comprend un astronaute !) et apprendre le russe!

Добрый день!

Cet article est apparu sur Sway.


Cet article a été traduit de l’anglais par la Volontaire en ligne de l’ONU Mina Kader.