Le miracle d’un village fidjien après le passage du cyclone Winston

06 novembre 2017
Journée internationale des Volontaires 2017
Le 20 février 2016, un cyclone dévastateur s’est abattu sur les îles Fidji, dans la région du Pacifique Sud, balayant de nombreux villages avec des vents de plus de 320 km/h. L’ONG All Hands Volunteers a été une des premières organisations à déployer des secours humanitaires dans la région. Dans le petit village de Delakado, l’ONG a fait équipe avec les habitants pour reconstruire des foyers sûrs.
An All Hands volunteer and local Fijian rebuilding a home in Delakado village in Fiji (2016).
Un volontaire de All Hands Volunteers et habitant reconstruisant une maison dans le village de Delakado, dans les îles Fidji (2016).
©

Ce jour-là, les vents violents ont entièrement dévasté le village de Delakado, faisant s’effondrer plusieurs infrastructures et détruisant les maisons, à l’exception d’une seule. Les 300 habitants du village ont réussi à s’abriter sous le plancher de cette maison à la structure plus résistante. L’homme le plus fort se tenait au-dessus pendant que les autres tentaient de soutenir les murs, et ce, jusqu'à ce que la tempête s’apaise. Étonnamment, personne n’a été tué ou gravement blessé. C’est grâce à cet effort collectif miraculeux que le processus de reconstruction a pu être entrepris.



Quand l’équipe d’intervention de All Hands Volunteers est débarquée sur les lieux, elle a découvert une communauté déterminée à se reconstruire malgré les obstacles.


Animés d'un véritable esprit de volontariat, les fidjiens croient sincèrement que la communauté passe avant l’individu. Sur la base de cette philosophie, toute tension ou catastrophe peut être atténuée grâce à l’effort collectif et à un fort sentiment d’appartenance.


Comme l’explique Gary Pitts, un membre de l’équipe : « La communauté est venue en grand nombre pour soutenir les équipes sur le terrain. Nous avons été accueillis à bras ouverts, nous avons rencontré des volontaires issus de toutes les couches de la structure sociale du village, incluant le chef du Village qui nous a appuyés tout au long de notre intervention ».



Les intervenants de l’ONG All Hands Volunteers et des organismes fidjiens ont travaillé sans relâche pour nettoyer les décombres et reconstruire des foyers sûrs. Malgré le chaos environnant, les habitants de Delakado savent qu’en conjuguant leurs efforts, tout peut être reconstruit.



 


Ce texte a été initialement publié le 27 avril 2016.


Cette article est publié dans le cadre de la campagne pour la Journée internationale des Volontaires 2017: Les volontaires : premiers à agir. Ici. Partout.



Cet article a été traduit de l’anglais par la Volontaire en ligne ONU Sylvie Dubord.