Le personnel de la MONUSCO s'engage pour les orphelins d'Happy Home

30 juillet 2014
Les Volontaires des Nations Unies de Kamina se sont donnés un objectif : venir en aide aux enfants de l’orphelinat "Happy Home". S’ils ont reçu un soutien financier du programme VNU à travers les Initiatives Volontaires pour la Paix et le Développement, les Volontaires de l’ONU se sont engagés à rendre l’orphelinat autonome et pérenne.
Peinture des murs de l'orphelinat par le personnel local de la Section du Génie de la MONUSCO (programme VNU, 2014)

Kamina, République démocratique du Congo :  Les Volontaires des Nations Unies de Kamina se sont donnés un objectif : venir en aide aux enfants de l’orphelinat "Happy Home". S’ils ont reçu un soutien financier du programme VNU à travers les Initiatives Volontaires pour la Paix et le Développement, les Volontaires de l’ONU se sont engagés à  rendre l’orphelinat autonome et pérenne.

Comme le souligne Claire Wokssu, Logisticienne VNU, c’est un travail de longue haleine et ce n’est que le début: "Notre but est que l’orphelinat puisse fonctionner de façon autonome, sans aide extérieure. Tous les mois, nous nous cotisons pour leur acheter des vivres. Maintenant nous allons commencer les travaux de réhabilitation. A terme, nous souhaitons développer une activité génératrice de revenus, comme la fabrication de meubles en bambou ou de briques, afin que l’orphelinat puisse s’autofinancer pour se prendre en charge."

Parce qu’il faut commencer par le début, c’est sur  la réhabilitation des bâtiments de l’orphelinat que les volontaires ont concentré leurs efforts en premier lieu. Offrir un cadre d’habitation amélioré aux 48 orphelins en vue de les prémunir du froid, des moustiques, des maladies et de l’insalubrité apparait comme la priorité.
Derrière ce chantier, c’est tout le personnel de la MONUSCO de Kamina qui s’est impliqué : "par leurs idées, leurs contributions financières ou leur participation aux travaux, absolument tout le monde a participé à l’initiative", explique Claire Chantale.

Parmi les participants au chantier, l’équipe du Génie de la MONUSCO de Kamina s’est occupé du gros-œuvre. "Nous avons été interpellés par l’état de cet orphelinat. En tant que Congolais et père de famille, nous ne pouvons pas laisser ces enfants vivre dans ces conditions. Nous allons continuer le travail afin d’offrir un toit sous lequel les enfants puissent dormir tranquilles, mais aussi nous allons sensibiliser nos collègues et compatriotes afin qu’ils comprennent la situation de ces enfants", explique Fiston, de la Section du Génie. 

L’activité a aussi interpellé d’autres volontaires : les étudiants camerounais de la faculté de médecine de Kamina qui sont venus donner un coup de main pour creuser la fosse septique et décaper les murs de l’orphelinat. "Notre association étudiante cherche à s’impliquer dans des projets caritatifs à Kamina. Comme nous étions disponibles à ce moment-là, c’est tout naturellement que nous avons accepté de nous joindre aux groupes de volontaires. C’est une occasion de voir ce que nous pouvons pour cet orphelinat."

C’est ainsi que pendant quatre jours, du 27 au 30 juin, le chantier s’est déroulé dans la bonne humeur au son des coups de marteau et des rires des enfants : décaper, crêper, peindre, refaire la toiture, … L’Abbé Placide, Responsable de l’orphelinat avec la Sœur Anuarite, a salué cette initiative "qui a redonné le sourire et l’espoir aux enfants. Cela représente beaucoup pour eux de voir que des gens s’impliquent et passent du temps avec eux."

Depuis le mois d’août 2013, sous l’impulsion des Volontaires de l’ONU de Kamina, le personnel de la MONUSCO cotisent le montant de 100FC par jour. L’argent récolté permet de subvenir aux besoins de première nécessité de l’orphelinat. L’initiative est en train de porter ses fruits, le personnel s’implique, en parle autour d’eux et a mobilisé les femmes commerçantes du marché local  de Kamina qui se sont engagées, à leur tour, à cotiser 100FC par jour afin d’acheter du riz pour les orphelins.

Objectif de développement durable: