Le volontariat dans l’âme – le premier volontaire international des Nations unies au Kazakhstan

19 décembre 2017
Dr. Teljan Jounisbekov
Le Kazakhstan faisait encore partie de l’Union soviétique quand le Dr Teljan Jounisbekov a commencé sa carrière médicale. Son expertise lui a donné l’occasion de travailler au Burundi dans le cadre du programme d’aide internationale pour l’Afrique. Sa passion pour le volontariat, son dévouement et son engagement exceptionnels unis à ses compétences et à son attitude unique ont contribué à sauver bien des vies. C’est ce dévouement qui a fait du Dr Teljan le premier volontaire international des Nations Unies du Kazakhstan.
UNV-Kazakhstan-Dr-Teljan.jpg
Le Dr Teljan Jounisbekov (Kazakhstan), médecin volontaire des Nations unies (au centre), en compagnie de collègues dans la salle d’opération de l’hôpital des Nations unies de niveau 1, ONUCI, Côte d’Ivoire (ONUCI 2012).

Le programme d’aide à l’Afrique de l’Union soviétique, abandonné après la dissolution de l’URSS était connu pour envoyer des professionnels talentueux à l’étranger. Quand les activités du programme se sont progressivement arrêtées, de nombreux professionnels sont rentrés chez eux rejoindre leur famille. Le Dr Teljan Jounisbekov, cependant a ressenti le besoin de continuer à apporter son aide à la population du Burundi. Il a choisi de rester dans ce pays et de vivre sa passion, une décision appréciée du ministère de la Santé qui l’a soutenue en proposant un prolongement de son contrat. Le Dr Teljan devait dès lors rester sur le terrain, là où l’on avait le plus besoin de lui.

C’est au cours de son travail à l’hôpital militaire qu’il a appris l’existence du Programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) et découvert les possibilités de travailler comme volontaire des Nations unies dans le pays. Il était alors au service du ministère des Relations extérieures du Burundi, qui avait conclu avec le Dr Teljan un contrat pour ses compétences précieuses et son excellente réputation. Un jour, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) l’a appelé pour obtenir son aide lors d’une situation d’urgence – le personnel médical de l’OMS était déployé sur le terrain et n’était pas en mesure de répondre à l’appel. On lui a demandé de traiter un employé de l’Organisation qui avait besoin d’une attention médicale d’urgence. C’est à ce moment-là que la direction de l’OMS a remarqué le talentueux médecin.

Impressionnée par la qualité de l’assistance médicale fournie et son engagement très fort, l’OMS a demandé que le Dr Teljan soit inscrit sur la liste de candidats à un poste de volontaire des Nations Unies au sein de leur équipe. C’est ainsi qu’il est devenu le premier Volontaire international des Nations Unies venu du Kazakhstan, une mission qu’il a accomplie au Burundi pendant trois ans entre 1995 et 1998.

Le Programme des Volontaires des Nations Unies représente une occasion parfaite pour les personnes voulant s’engager de contribuer par le volontariat à la paix et au développement dans le monde. J’ai tant d’amis à travers le monde et je me sens porté grâce à cette expérience unique de volontaire des Nations Unies — Dr Teljan Jounisbekov, médecin volontaire des Nations unies.

Encouragé par son expérience au Burundi, le Dr Teljan a poursuivi son service au Rwanda comme enseignant à l’Université nationale, où il est resté jusqu’en 2001. L’appel du VNU devait évidemment le déraciner de nouveau, lorsqu’en novembre de cette même année, il a été sélectionné pour une mission au Congo, où il a apporté son assistance lors d’une épidémie de paludisme. Le manque d’infrastructures médicales, d’eau, de nourriture et de médicaments a rendu cette mission particulièrement difficile.

Il a travaillé au Congo pendant trois ans dans des conditions extrêmement difficiles qui lui ont fait acquérir une expérience précieuse dans le domaine de la médecine tropicale. En tant que médecin volontaire des Nations Unies il était responsable du traitement des maladies et de l’assistance à des communautés entières, travaillant souvent toute la nuit et sans pause. Son travail acharné et son dévouement sans faille ont retenu le Dr Teljan en Afrique pendant encore de nombreuses années, travaillant également comme employé des Nations Unies peu après la fin de sa mission de Volontaire des Nations Unies au Congo.

Après sa retraite, le Dr Teljan a décidé de poursuivre son travail comme Volontaire international des Nations Unies. Plein d’énergie, de passion et d’engagement vis-à-vis du volontariat, il a accepté une nouvelle mission en Côte d’Ivoire. Le temps qu’il a passé sur le terrain a pris fin de façon abrupte lorsque sa propre santé a nécessité une évacuation médicale. Il a été forcé d’abandonner sa mission, mais il a continué à pratiquer en tant que professionnel international de la médecine sur des lieux d’affectation moins difficiles. Inutile de dire que le Dr Teljan Jounisbekov a voué toute sa carrière au service de ceux qui avaient le plus besoin de lui, sans laisser personne de côté.

Objectif de développement durable: