Le volontariat des jeunes aide l'action climatique à aller plus loin, plus fort, ensemble

10 décembre 2017
Victoria de Mello
La jeune volontaire des Nations Unies, Victoria de Mello, de Salvador, au Brésil, explique brièvement comment son expérience personnelle l'a convaincue de la puissance du volontariat des jeunes pour l'action climatique.

Venant d'un endroit où les inégalités et la violence urbaine sont la règle, ma belle ville est également soumise à une pression environnementale considérable due au changement climatique et à la déforestation. En tant que membre du petit groupe ayant accès à l'enseignement supérieur à Salvador, avoir la possibilité d'obtenir un diplôme en droit et de faire du volontariat pour des projets de justice climatique à l'université m'a aidée dans l’apport de solutions potentielles aux défis rencontrés par ma communauté.

Comme moi, il y a des millions de jeunes venant d'endroits confrontés à des problèmes similaires à Salvador. Ces jeunes militants sont ceux qui jouent un rôle clé dans la lutte contre le changement climatique grâce au volontariat des jeunes. Le potentiel du volontariat permet d'énormes contributions à l'action climatique et simultanément à l'autonomisation des jeunes. Et ceci, à mon avis, est génial. Cependant, les volontaires et en particulier les jeunes volontaires sont souvent négligés, sous-capacités et même persécutés. Par conséquent, le volontariat doit être constamment défendu et soutenu.

Ma récente expérience personnelle a eu lieu lors de la COP23 en novembre 2017 à Bonn, où j'ai eu l'opportunité d'aborder le dialogue intergénérationnel. Tout en parlant aux dirigeants, j’ai pu fièrement souligner comment le volontariat mobilise l'énergie créatrice des jeunes pour l'action climatique et le développement durable. La COP sert de plateforme aux jeunes et dirigeants pour discuter comment améliorer l’implémentation de l'Accord de Paris et la réalisation des ODD. Puisque les politiques basées sur des preuves sont discutées ici, il est important de mettre l'accent sur l'importance d'évaluer le volontariat pour démontrer l'impact, développer les capacités et plaider pour leur plus grand rôle dans l'action climatique.

Un bon exemple de ce thème est la publication phare du programme VNU : le Rapport sur l'état du volontariat dans le monde. Le prochain rapport, qui sera publié en 2018, présente des recherches originales menées par 15 communautés du monde entier sur le thème de la résilience. Les résultats préliminaires du travail sur le terrain attirent l'attention sur de nombreux risques auxquels sont confrontées les communautés où le volontariat façonne vraiment les opportunités auxquelles les gens font face et s’adaptent. La recherche montre également que même si les jeunes hommes et femmes de toutes les communautés et de toutes les sociétés jouent un rôle actif, ils sont vraiment plus efficaces lorsque les jeunes sont autorisés à apporter de nouvelles idées, identifier des priorités et défier les normes. Dans ces communautés, des mécanismes de soutien sont en place pour assurer la coordination, la formation et la mise en œuvre des expériences des jeunes dans les processus de prise de décision.

Le volontariat et la jeunesse sont une combinaison puissante pour l'action climatique, mais ils ne sont pas suffisants. Nous avons besoin d'investissements et de programmes pour élargir l'accès et les innovations afin de soutenir les actions des jeunes gens ordinaires par le biais du volontariat. Des plateformes comme la COP sont une excellente occasion de permettre à de nombreux volontaires du monde entier de se faire entendre auprès des dirigeants.

"Je m'appelle Victoria de Mello et je suis une Volontaire des Nations Unies de la ville de Salvador au Brésil". Tels étaient mes mots d'ouverture du dialogue intergénérationnel de la COP23 et je peux vraiment dire que je suis fière de faire partie d'une organisation comme le VNU qui est prête à soutenir le volontariat des jeunes en développant des infrastructures volontaires plus fortes et en déployant des volontaires pour le changement climatique et le développement. Après tout, le volontariat des jeunes aide l'action climatique à aller plus loin, plus vite et ensemble.