Les Volontaires des Nations Unies contribuent au déroulement d’élections apaisées au Kenya

13 septembre 2017
Kenya
Cette année, 16 Volontaires de l'ONU ont été déployés au Kenya afin de prévenir les violences liées aux élections. Par la promotion de la paix durant les élections générales d'aout dernier, ils ont pu contribuer à renforcer les capacités à l'échelle nationale de prévention des conflits.
UN Volunteer Annastacia Some (left) discusses plans to ensure a peaceful election with an administration police officer.
La Volontaire de l'ONU Annastacia Some (gauche) discute avec un officier de police a propos du déroulement des élections dans la paix. (Programme VNU, 2017)

Dans son bureau au siège du district de Kisumu, le volontaire des Nations Unies Castro Baraza finalise les rapports sur ses activités pré-électorales de réconciliation. Les résultats des élections présidentielles ont été annoncées trois semaines auparavant ; Kisumu demeure paisible, les affaires vont bon train et la nouvelle administration du district est déjà en place. Mais Castro travaille toujours avec acharnement pour garantir le maintien des dividendes de la paix et la concrétisation du programme de développement dans la région.

Castro compte parmi les 15 volontaires des Nations unies qui ont été déployés dans l’ensemble du pays cette année, dans le cadre de l’appui actuellement apporté à un programme du Programme de développement des Nations unies (PNUD) visant à renforcer les capacités nationales de prévention des conflits.

« Mes responsabilités consistent à soutenir la consolidation de la paix dans la région kenyane de Nyanza. En collaboration étroite avec l’administration du district, en particulier le commissaire de district de Kisumu, je suis chargé de coordonner l’engagement des acteurs du processus de paix ainsi que d’assurer l’implémentation des initiatives liées au maintien de la paix dans la région » explique Castro.

« Mon travail m’appelle au quotidien à gérer des problèmes politiques hautement sensibles avec impartialité et honnêteté afin de promouvoir la cohésion et la paix. »

Les volontaires des Nations Unies ont été déployés pour renforcer les activités de réconciliation dans le contexte des élections générales de 2017, conformément à la plateforme UWIANO, un système national de prévention et de lutte contre les conflits constitué d’acteurs multiples. La plateforme intègre l’utilisation de SMS, de rapports d’incidents et de reportages médiatiques pour contribuer à renforcer la paix et les efforts de prévention des conflits au Kenya.

L’implication des volontaires des Nations unies dans le soutien à des élections paisibles au Kenya s’appuie sur l’expérience tirée d’engagements précédents : le plan de volontariat de quartier mis en place en 2008 afin de répondre à la violence consécutive aux élections qui ont secoué la nation, ainsi que le projet de 2013 Get informed, get involved (informe-toi et engage-toi). Ce dernier visait à informer les jeunes et les inciter à s’engager et à participer activement aux procédures des partis politiques. En tant que volontaire des Nations Unies, Annastacia Some le formule ainsi :

« Je suis fier d’avoir appuyé un processus électoral dans un contexte apaisé. Cette expérience est mutuellement bénéfique, car j’ai pu enrichir mes compétences liées à mon domaine d’expertise, tout en restaurant une confiance indispensable entre les communautés et l’administration du gouvernement local. »

De son soutien aux élections nationales de 2017, Castro se souvient avec émotion de la caravane de la paix qu’il a organisée, point culminant d’une série d’initiatives de réconciliation qu’il a mené durant plusieurs mois avec un budget très limité et d’importantes contraintes de temps. Parmi les activités essentielles qu’il a organisé avec succès, on peut citer des forums de réconciliation avec la participation d’hommes politiques. Egalement, l’implication de jeunes motards dans la prévention de la violence, des campagnes de paix dans les médias locaux et des forums de jeunes dans tout le district suivant une initiative baptisée Sauti 47.

Le programme du PNUD « Renforcement des capacités nationales pour la prévention des conflits » est soutenu par l’Agence de développement suédoise (SIDA), le ministère du Royaume-Uni pour le développement international et le ministère de l’Intérieur et de la coordination kenyan, et appliqué par le Directorat national pour la réconciliation et la gestion des conflits (NSC/PBCM), avec de nombreux partenaires nationaux et locaux.


Cet article a été traduit de l'anglais par la Volontaire en ligne de l'ONU Karine Laguerre.