Promouvoir la paix et la tolérance au Bangladesh grâce aux données normalisées

24 août 2017
Mahmudul Hasan
Je rêvais depuis longtemps de travailler pour une agence de l’ONU. J’offrais déjà mes services en ligne au sein du programme Volontaire des Nations Unies, en plus de participer à certaines activités organisées par VNU Bangladesh, quand je suis tombé sur un appel de candidatures publié sur la page Facebook du programme VNU. Œuvrer en tant que volontaire des Nations Unies semble manifestement être un atout. Enthousiaste et plein d’espoir, j’ai posé ma candidature. C’est à partir de ce moment que tout a changé pour moi.
UNV Bangladesh Mahmudul Hasan
Mahmudul Hasan (au centre), Volontaire des Nations Unies recruté sur le plan national à titre d'assistant de recherche pour le PNUD Bangladesh, participant à une formation de Youthopia.Bangla. (programme VNU, 2016)

C’est en consultant la page Facebook du programme VNU Bangladesh que j’ai remarqué que le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Bangladesh était à la recherche d’un volontaire pour servir en tant qu’assistant de recherche afin de tenir des séances d’informations à l’intention des médias sur une base quotidienne, collecter et assurer la normalisation de données, et rédiger des notes d’information à l’intention du groupe de gouvernance démocratique. Les besoins de la mission étaient directement liés à mes intérêts et mes compétences. Ce fût un jour mémorable lorsqu’un membre du programme VNU m’a annoncé la bonne nouvelle. Je peux maintenant dire que j’ai servi en tant que Volontaire des Nations Unies sur le plan national pour le PNUD Bangladesh!

Au début, ne sachant pas trop comment aborder mon nouveau milieu de travail et mes nouvelles tâches, j’ai entrepris mon affectation avec un peu de nervosité. Mais plus les jours passaient et plus les choses devenaient plus claires et faciles pour moi. Grâce au soutien des collègues plus expérimentés qui m’ont aidé à mieux comprendre les tâches assignées, j’ai pu prendre mon élan et enfin commencer à me sentir bien dans mon rôle, mais aussi à réellement faire partie de l’équipe du PNUD dans mon propre pays.

Les premières semaines de mon affectation ont d’abord été dédiées à la collecte et la normalisation de données pour la mise à jour du Système intégré de surveillance et de cartographie des données (IDAMS). IDAMS est un système conçu pour suivre l’évolution des données relatives à la paix et la tolérance au Bangladesh. Le système est à l’affût des informations publiées dans les journaux nationaux et internationaux, y compris les sites de nouvelles en ligne reconnus pour en recueillir les données, les normaliser et les analyser. On m’a ensuite confié la tâche de rédiger sur une base quotidienne les notes d’information pour le PNUD. Une fois prêtes pour la publication, le PNUD Bangladesh publie ces notes d’information sous forme d’un bulletin électronique envoyé par courriel, principalement à l’attention du personnel du PNUD.

Au fil de mes analyses, j’ai constaté que plusieurs utilisateurs de mes comptes-rendus étaient du personnel de haut niveau travaillant au sein du système des Nations Unies, incluant celui à l’extérieur de notre bureau. Savoir que plusieurs personnes s’intéressaient à mon travail était très motivant. Cela m’a permis de développer mes compétences de lecture et aidé à mieux comprendre le programme de développement national et international promu par les Nations Unies.

Outre mes activités régulières, j’ai été affecté à des fonctions liées aux indicateurs d’évaluation des systèmes parlementaires, électoraux et de gouvernance, me permettant de poser un regard neuf sur la gouvernance démocratique et de mieux en comprendre les enjeux. Même si mes travaux universitaires ont essentiellement porté sur la gouvernance, c’est grâce à mon travail au sein du PNUD que les notions théoriques acquises ont pu vraiment avoir des incidences concrètes et positives. Mon affectation en tant que VNU a permis de faire un lien entre la théorie et la pratique. Aujourd’hui, je réalise l’importante de l’IDAMS dans la création d’une plate-forme nationale pour la promotion de la paix et la tolérance au Bangladesh en facilitant le rassemblement et la compilation des informations.

En tant que Volontaires des Nations Unies, nous étions incités, en plus de nos obligations professionnelles, à consacrer un peu temps au volontariat en dehors du Bureau — pour promouvoir et partager l’esprit de volontariat. Fidèle à cette vision, j’ai collaboré à l’animation d’un groupe de travail au sein du programme VNU Bangladesh, une initiative à l’intention des jeunes appelée Youthopia.Bangla. Cette expérience m’a permis d’interagir avec des jeunes provenant de divers milieux socioculturels et de comprendre leur rôle dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD).

Devenir Volontaire des Nations Unies est une des meilleures choses qui me soient arrivées. Cette opportunité a grandement contribué à améliorer mes compétences ; j’ai rencontré des collègues incroyables ; cela m’a permis d’élargir mes horizons ; cela a renforcé ma passion pour le volontariat ; et surtout, je suis devenu un meilleur leader. De plus, grâce à mon affectation en tant que Volontaire des Nations Unies, j’ai contribué à promouvoir la paix dans mon pays!

Je recommande le programme VNU à tout le monde.

 

Cet article a été traduit de l'anglais par la Volontaire en ligne de l'ONU Sylvie Dubord

Asie et Pacifique
Objectif de développement durable: