Volontariat, coopération Sud-Sud et triangulaire

21 novembre 2017
Olivier Adam, Coordonnateur exécutif du programme VNU
Le volontariat est une valeur humaine universelle que l’on peut retrouver dans toutes les sociétés du monde et ce, dès les germes de l’organisation sociale et l’apparition des sociétés. En Afrique australe par exemple, le concept d’Ubuntu définit les rapports des individus les uns avec les autres. En Norvège, le mot dugnad décrit un système traditionnel de coopération. Dans le monde arabe, le mot tatawa’a signifie l’assistance volontaire portée à autrui. Au Niger, nous connaissons le samariya qui est cet engagement volontaire des jeunes dans des activités en faveur de leur communauté. Dans nos diverses expériences, nous connaissons tous une forme traditionnelle du volontariat.
Coordonnateur exécutif du programme VNU Olivier Adam participe aujourd’hui au 2ème Atelier Coopératif des Acteurs du Volontariat International de Réciprocité tenu à Niamey, Niger. (VNU, 2017)

Le volontariat et la Coopération Sud-Sud partagent des idéaux communs : la solidarité, le respect et l’égalité, ce qui fait d’eux de parfaits partenaires. Ils ont une opportunité de tirer de leur alliance un bénéfice mutuel. Le paysage du volontariat international, comment celui de la coopération internationale, a changé depuis ses débuts. Les programmes aujourd’hui ne se limitent plus aux traditionnels pays donateurs du Nord. En effet, les dernières années ont vue de nouvelles organisations de volontariat nées dans l’hémisphère Sud. On peut citer le Technical Aid Corps du Nigeria qui envoie depuis 1987, des volontaires en Afrique, en Amérique du Sud, dans les Caraïbes et en Asie du Sud-Est pour y offrir une assistance technique. C’est le cas aussi des Casques blancs d’Argentine, qui lancés en 1994, utilisent leurs volontaires comme outil pour intervenir en cas de catastrophes et renforcer la résilience. Tous deux représentent des exemples parfais de coopération Sud-Sud.

Aujourd’hui, la problématique de la coopération Sud-Sud et triangulaire prend une place de plus en plus importante dans les dynamiques de volontariat, une dynamique qu’il faut renforcer. D’un côté, le volontariat est un vecteur du développement durable. Il permet aux hommes et aux femmes de participer au développement de leur propre communauté. Grâce au volontariat, les citoyens consolident leur résilience, enrichissent leurs connaissances et acquièrent un sens de responsabilité à l’égard de leur propre communauté. Nous savons que l’action volontaire individuelle et collective renforce la cohésion sociale et la confiance et conduit ainsi à un développement durable mis en œuvre par et pour les citoyens.

De l’autre côté, la Coopération Sud-Sud est un cadre étendu de collaborations entre les pays en développement basé sur un concept de solidarité, d’échanges réciproques d’expériences et d’expertises. Son rôle sans précédent au sein du paysage de la coopération internationale pour le développement et de l’innovation dans le Sud génère de nouveaux outils et partenariats conçus pour résoudre les problèmes de paix et de développement. Il s’agit d’un point essentiel pour développer l’appropriation et l’adaptation des Objectifs de développement durable (ODD).

En ce qui concerne spécifiquement le programme des Volontaires des Nations unies (VNU), nous avons inscrits la coopération Sud-Sud et triangulaire comme un axe prioritaire dans notre nouveau plan stratégique 2018-2021. Dans un premier temps, nous consolidons les échanges Sud-Sud et triangulaires à travers la mobilisation des volontaires, dont 82% sont originaires des pays du Sud. Nous facilitons également les échanges d’expériences entre pays du Sud et apportons notre appui et notre expertise aux pays qui en font la demande pour aider à renforcer les corps de volontaires, à les créer et surtout à les mettre en réseaux. Cet appui concerne aussi le volontariat en ligne où nous allons renforcer les collaborations Sud-Sud et triangulaires, y compris par la mise en place des plateformes de volontariat en ligne dans les pays du Sud.

Le programme VNU est donc un partenaire de choix pour articuler le rôle du volontariat au sein des grands enjeux de développement, en particulier l‘atteinte des ODD. Nous travaillons avec nos partenaires, incluant les États membres, pour accompagner les différents pays qui le souhaitent à intégrer la contribution du volontariat dans leur stratégie nationale sur les ODD. En combinant volontariat et coopération Sud-Sud et triangulaire, nous atteindrons ces objectifs.

Mr. Olivier Adam participe aujourd’hui au 2ème Atelier Coopératif des Acteurs du Volontariat International de Réciprocité tenu à Niamey, Niger.


Participer à la conversation #CIAVIR2017

Afrique subsaharienne
Objectif de développement durable: