Zied lutte contre le chômage dans la Tunisie post-révolution

09 mai 2017
Zied Ben-Hmida est un Volontaire ONU national chargé d'appuyer des programmes de supports aux initiatives entrepreneuriales des jeunes dans la Tunisie d'après révolution au Programme des Nations Unies pour le développement. En poste depuis presque trois ans, des résultats tangibles se font ressentir pour les jeunes Tunisiennes et Tunisiens qui se lancent dans le business.
Le Volontaire ONU national Zied Ben-Hmida promeut l'entrepreneuriat auprès des personnes dans les zones économiquement vulnérables. Le projet a déjà permis à 54 femmes de créer leur propre entreprise. (programme VNU, 2017)

Mon expérience en tant que Volontaire ONU national a connu plusieurs facettes successives. Elle a débuté en août 2014 au sein du projet « création accélérée d’emplois et appui à l’entrepreneuriat » dont le principal objectif était de contribuer à la résorption rapide du chômage en aidant les jeunes femmes et hommes qualifiés issues des zones les plus vulnérables  à créer leur propre entreprise. Il vise aussi à promouvoir l’entreprenariat social par l’appui à la création d’entreprises sociales par les jeunes diplômés sans emploi, hommes et femmes.

"A travers  projet, 90 jeunes diplômés dont 41% des femmes ont été formés et accompagnés pour préparer les plans d’affaires de leurs projets. Concrètement, j’ai accompagné 21 femmes entrepreneuses des régions de Médenine et Tataouine, en leur apportant principalement l'appui financier dont leur projet avair besoin." nous confie-t-il. 

Le rôle de Zied ne s'est pas limité à appuyer les jeunes entrepreuneurs et entrepreneuses. Il a participé au programme d’employabilité des jeunes issus de zones vulnérables, via un accompagnement social personnalisé qui a permis à 65 jeunes diplômés demandeurs d’emplois dont 45  jeunes femmes de se repositionner sur le marché de l'emploi.

Cette expérience en tant que Volontaire ONU m’a donné l’occasion, dont j’ai toujours rêvé qui est de travailler sur le plus grand défi de la Tunisie après la révolution: la création de l’emploi.

"Depuis un an maintenant, une autre aventure a commencé pour moi avec le projet « Renforcement de l’écosystème entrepreneurial dans le sud tunisien » dont le principal objectif est de renforcer l’environnement de création et de développement des entreprises dans les gouvernorats de Médenine, Tataouine, Kebili et Tozeur." Le soutien technique apporté par Zied et ses collègues pour stimuler l’esprit entrepreneurial chez les jeunes, a déjà permis à 54 jeunes femmes de générer de nouvelles idées innovantes de projets à travers le programme ENNAJJAH FEKERTI.

"Remplir la fonction d’assistant du coordonnateur régional du projet, m’a permis d’être polyvalent dans l’exécution des fonctions et en même temps, d'être au plus proche de la mise en œuvre du projet, notamment en contribuant au processus de suivi et évaluation ; en appuyant l’équipe du projet dans la mobilisation des jeunes porteurs des idées des projets et des organisations de la société civile ; mais également en garantissant un environnement propice à la conduite des activités en assurant par exemple l’organisation logistique des ateliers de formation, réunions, séminaires et tout évènement en relation avec le projet ou encore en assurant le suivi administratif et financier des projets des associations financés dans le cadre du projet.

Cette expérience en tant que Volontaire ONU m’a été très bénéfique. Elle m’a permis de développer mes compétences en matière de gestion et de coordination des projets ainsi que l’organisation des ateliers et formations et le suivi administratif et financier. Elle m’a aussi donné l’occasion, dont j’ai toujours rêvé, de travailler sur le plus grand défi de la Tunisie après la révolution qui est la création de l’emploi.

Être en mesure de voir concrètement le fruit de notre travail est extrêmement gratifiant.

J’ai beaucoup apprécié pendant cette expérience l’encadrement que j’ai eu par l’équipe du projet et du programme VNU. Les échanges avec des personnes qui possédaient des expériences et des connaissances larges en matière création d’entreprises m’a donné la chance de bien connaitre les mécanismes d’appui aux jeunes porteurs d’idées de projets et d’acquérir les compétences nécessaires en matière d’entrepreneuriat.

Objectif de développement durable: