15 juillet 2013
"Je suis Congolais. Je suis volontaire car c’est mon pays et, comme je fais partie de ce pays, j’ai l’intention de faire tout ce qui est dans mon possible pour relever le niveau de développement," explique André Musifari, Volontaire de l’ONU national Spécialiste en Formation Participative, affecté depuis octobre 2012 à la Section des Affaires Civiles de la MONUSCO.
André Musafiri (au centre), Volontaire de l’ONU Chargé des Affaires Civiles à la MONUSCO/PNUD à Bandundu, contribue –avec l’aide de jeunes volontaires locaux– à sensibiliser les populations locales dans les marchés et les églises et à accompagner les Clercs d’Epargne et de Crédit Interne dans leur gestion comptable. (Programme VNU, 2013)

Bandundu, République démocratique du Congo: Depuis 2010, le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) en République démocratique du Congo (RDC) mobilise des volontaires nationaux auprès de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) et au sein des agences des Nations Unies afin de servir la cause de la paix et du développement de leur pays.

André Musifari est l’un de ces Volontaires de l’ONU nationaux. Affecté depuis octobre 2012 à la Section des Affaires Civiles de la MONUSCO à Bandundu, André travaille en tant que Spécialiste en Formation Participative. Sa fonction est d’accompagner les acteurs de la société civile et les autorités étatiques dans le processus de consolidation de la paix et de renforcer leurs capacités en gouvernance et transparence des affaires publiques.

Force est de constater que ce jeune Congolais de 29 ans exerce ses fonctions de volontaire avec un dévouement exemplaire. Si André est si dévoué, c’est surtout parce qu’il croit dans les valeurs du volontariat et dans son potentiel pour le développement de son pays. "Je suis Congolais. Je suis volontaire car c’est mon pays et, comme je fais partie de ce pays, j’ai l’intention de faire tout ce qui est dans mon possible pour relever le niveau de développement," nous explique-t-il.

Fidèle à cette conviction, André  est un homme d’action qui met ses paroles en pratique, au travail mais aussi en-dehors. Oui, André prend son travail de volontaire très à cœur. Pour lui, mettre son expertise en microfinance au bénéfice des plus pauvres et consacrer 10% de son emploi du temps représentent un engagement personnel envers ses compatriotes : "Mes week-end et mon temps libre, je les consacre à visiter les Clercs d’Epargne et de Crédit Interne (CECI) que j’aide dans la tenue de leur comptabilité et dans la gestion de leurs microcrédits et de micro-épargnes."

Il nous explique : "Dans le cadre de mes fonctions, je suis chargé de sensibiliser et de former les communautés locales sur les principes de base de la microfinance. Mais je me suis rendu compte que je ne pouvais pas me limiter à cet aspect et que je devais encadrer ces communautés pour assurer l’appropriation des principes, ce que je fais pendant mon temps libre."

Et le travail d’André inspire autour de lui. Source d’inspiration pour les volontaires locaux qui l’ont rejoint dans ses activités d’accompagnement. "Je travaille avec des jeunes volontaires locaux qui m’aident à sensibiliser les populations locales dans les marchés et les églises et à accompagner les CECI dans leur gestion comptable".

Inspiration aussi pour les acteurs de la société civile et les leaders communautaires qui se sont aussi engagés volontairement à encadrer les 25 CECI: "Grâce à leur implication, nous avons réussi à atteindre des familles, des femmes en particulier, marginalisées que nous n’aurions pas pu atteindre sans eux."

Fier d’être un volontaire, il dit d’emblée : "Moi, je suis un volontaire, j’ai choisi de le devenir et de me consacrer au volontariat pour un temps. Quand je partirai de Bandundu, je souhaite laisser une coopérative d’épargne et de crédit consolidée, durable et pérenne".

Bio : André Musifari est économiste de formation. Avant de devenir Volontaire de l’ONU, il a travaillé pour l’Organisation Non Gouvernementale Caritas-Uvira, respectivement dans  la gestion de projets de microfinance et la protection communautaire. Déployé en octobre 2012 sur le Programme Conjoint d’Appui à la Gouvernance Locale et à la Consolidation de la Paix du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et de la MONUSCO, André est chargé de la formation participative des autorités étatiques et acteurs de la société civile.