18 août 2016
Mon rôle auprès du bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) en RDC est de collecter et d’analyser les informations cruciales sur les avancées des trois différentes opérations* que coordonne le HCR en partenariat avec les autorités locales et les différents acteurs humanitaires afin d’offrir protection et assistance aux populations déplacées et réfugiées dans le pays.

Kinshasa, République démocratique du Congo: Mon rôle auprès du bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) en RDC est de collecter et d’analyser les informations cruciales sur les avancées des trois différentes opérations* que coordonne le HCR en partenariat avec les autorités locales et les différents acteurs humanitaires afin d’offrir protection et assistance aux populations déplacées et réfugiées dans le pays.

Je rédige par la suite différents rapports opérationnels qui vont avoir plusieurs objectifs : donner une meilleure compréhension de la situation humanitaire que traverse le pays, rendre compte des avancées accomplies par le HCR à la communauté humanitaire, aux donateurs et au public et souligner les besoins de protection, de vivres et d’accès aux biens et services de base de la population dans les zones affectées par les violences et les conflits armés. Je saisi chaque occasion pour me rendre sur le terrain, parfois dans les zones les plus reculées du pays, pour m’entretenir avec les bénéficiaires de nos programmes et ainsi apprendre à connaitre les personnes derrière les statistiques publiées dans les différents rapports que je produis.

Chaque histoire de réfugié est différente mais ils ont quasiment tous le même état d’esprit lorsqu’on aborde leur futur: l’optimisme. Les témoignages que je relaye ensuite à travers des rapports publics ou sur nos réseaux sociaux sont cruciaux et humanisent cette situation humanitaire complexe. Il est gratifiant de savoir que mon travail peut avoir un impact et influencer la communauté internationale à financer nos programmes pour que nous puissions répondre aux nouvelles urgences qui apparaissent. 

La journée mondiale de l'aide humanitaire nous permet de célébrer l’engagement des humanitaires qui fournissent une assistance primordiale à travers leur travail. Je fais partie de cette famille de Volontaires ONU et je peux dire que nous sommes l’inspiration pour démontrer que l’humanité existe et qu’elle est alimentée par les actions de ces hommes et femmes qui aident les autres.

* Opération au Sud Kivu avec les réfugiés Burundais; Opération en ex-Equateur avec les réfugiés de Centre-Afrique ; Opération en Haut-Uélé avec les réfugiés du Sud Soudan.

Francesca Salvi, Volontaire ONU iternationale (Italie) en affectation auprès du bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) en République démocratique du Congo (RDC).