Le secteur volontaire stimule le débat sur le développement en Amérique Latine

Actualités

Le secteur volontaire joue un rôle majeur en aidant des pays à sortir de la pauvreté ou à se rétablir d'un conflit. Donner plus de moyens à cette vaste ressource constituerait une étape importante pour le progrès du développement durable et des Objectifs du Millénaire pour le développement.

Volunteering organizations are gathering in Quito for the first in a series of get-togethers aimed at paving the way for a World Volunteer Coalition. The Quito meeting aims to start shifting the development debate in Latin America, and will be followed in April and May by further regional consultations in Turkey, the Philippines and Senegal.

Les sept milliards d'habitants de la planète ont tous quelque chose à donner pour rendre le monde meilleur, il leur faut juste des moyens pour s’engager et agir efficacement.

Le secteur volontaire joue un rôle majeur en aidant des pays à sortir de la pauvreté ou à se rétablir d'un conflit. Donner plus de moyens à cette vaste ressource constituerait une étape importante pour le progrès du développement durable et des Objectifs du Millénaire pour le développement. Des représentants de différents secteurs du volontariat se sont donc réunis à Quito aujourd'hui pour la première fois pour une série de rencontres visant à ouvrir la voie à une Coalition internationale des volontaires.

« Le volontariat est un outil essentiel de gouvernance par les peuples et pour les peuples du monde, un outil de participation citoyenne », a déclaré Ricardo Carrillo, Sous-secrétaire de la participation des peuples, mouvements sociaux et citoyens en Equateur, dans son discours d'ouverture de la réunion de Quito.

« Nous préconisons le volontariat dans tous les ministères afin d'unir leurs efforts et leurs ressources et d'influencer les politiques publiques. »

Cette année marque le dixième anniversaire de l'Année internationale des volontaires, et un certain nombre d'organisations nationales et internationales travaillent ensemble vers des objectifs communs. Dans le cadre de cet effort, la réunion de Quito a pour objectif de développer le calendrier du volontariat et de stimuler le débat du développement en Amérique latine ; elle sera suivie en avril et mai par de nouvelles consultations régionales en Turquie, aux Philippines et au Sénégal.

Les représentants participant à la réunion régionale sont invités à formuler des recommandations régionales sur le volontariat pour la paix et le développement. La diversité des organisations latino-américaines rassemblées aboutira à de nouveaux partenariats et synergies dans la région, et favorisera l’échange d'idées et d'expériences.

« Les volontaires jouent un rôle au sein des collectivités, de la prestation de services de base à la prise de position active dans l'élaboration de moyens de subsistance et, finalement, forment la société », a déclaré la Coordonnatrice exécutive, Flavia Pansieri dans son allocution aux participants réunis à Quito.

« Au moment où nous consacrons l'année à la célébration des actions des volontaires et à l'esprit de volontariat, nous allons montrer que la société vraiment humaine est celle où les individus et les communautés s'engagent de manière constructive vers un avenir meilleur pour tous. »

La réunion de Quito, organisée par le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) avec le soutien financier de la Commission des Casques blancs d'Argentine, rassemble des représentants de toute l’Amérique latine : Équateur, Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, République dominicaine, Guatemala, Honduras, Mexique, Nicaragua, Panama, Pérou et Uruguay.

À la fin de l'année, l'Assemblée générale des Nations Unies à New York consacrera deux sessions plénières au volontariat.
_____________________________________________________________

Le débat lancé à Quito par des organisations de volontaires sur le développement en Amérique latine sera suivi par de nouvelles consultations régionales en avril et mai, en Turquie, aux Philippines et au Sénégal.