20 février 2014
En tant que Spécialiste adjointe pour les Droits de l’Homme VNU, une de mes activités principales consiste à surveiller la situation des droits de l’homme sur le territoire national et à assurer les actions de suivi des affaires, tout particulièrement dans les domaines d’administration de la justice, de violence à l’égard des femmes, d’usage excessif de la force par les forces de sécurité, de détention arbitraire, des droits des victimes sous les régimes anticonstitutionnels, de liberté d’expression et des défenseurs des droits de l’homme. Cette expérience est très enrichissante parce que je crois que je contribue vraiment à améliorer la vie des personnes. La motivation qui m’anime tire son origine de l’idée que chaque pas compte, et que même s’il s’agit de progrès modestes, cela peut faire une grande différence.
The Monitoring Unit of the OHCHR in Bolivia prepares its next mission (left to right: Karin Hechenleitner, Guido Ibargüen, Xavier Mena and Claudia Gutiérrez). (UNV, 2014)

La Paz, Bolivie: Lorsque j’ai entendu parler de la possibilité de me rendre en Bolivie comme Volontaire des Nations Unies au côté du Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH), j’étais très enthousiaste de pouvoir relever de nouveaux défis au niveau professionnel et personnel. Titulaire d’un Master en Études Internationales spécialisé en Droits de l’Homme, et forte d’une expérience antérieure en Amérique latine, cette opportunité de volontariat était idéale pour moi.

Depuis février 2013, je suis Volontaire des Nations Unies internationale en Bolivie, en tant que Spécialiste adjointe pour les Droits de l’Homme VNU. Une de mes activités principales consiste à surveiller la situation des droits de l’homme sur le territoire national et à assurer les actions de suivi des affaires, tout particulièrement dans les domaines d’administration de la justice, de violence à l’égard des femmes, d’usage excessif de la force par les forces de sécurité, de détention arbitraire, des droits des victimes sous les régimes anticonstitutionnels, de liberté d’expression et des défenseurs des droits de l’homme.

Cette expérience est très enrichissante parce que je crois que je contribue vraiment à améliorer la vie des personnes. La motivation qui m’anime tire son origine de l’idée que chaque pas compte, et que même s’il s’agit de progrès modestes, cela peut faire une grande différence.

Au cours de ma mission, j’interagis avec différents acteurs de la société bolivienne, allant des autorités locales, victimes et témoins, aux organisations sociales et des droits de l’homme. Je recueille des informations capitales qui permettent d’établir un diagnostic précis de la situation du pays, et en cas de besoin, de prendre des mesures d’urgence.

Ces informations sont utilisées aux fins d’établir un Rapport Annuel relatif à la situation des droits de l’homme en Bolivie, rapport publié chaque année par le HCDH, par lequel de nombreuses recommandations sont prodiguées au pays concernant les actions que les autorités boliviennes doivent implémenter, conformes aux normes en matière des droits de l’homme. D’autres organismes de défense des droits de l’homme peuvent également appliquer ces recommandations, aboutissant à un respect des droits de l’homme plus probant dans le pays.

Mon travail exige d’avoir acquis des compétences adéquates en communication et en analyse, ainsi qu’un sens accru de la confidentialité, tout particulièrement lorsque je travaille sur des affaires liées à l’administration de la justice, qui peuvent bénéficier d’une importante couverture médiatique.

Au cours de l’année, j’ai examiné deux grandes affaires dans le pays : d’une part, les auditions liées aux agressions racistes qui ont eu lieu à Sucre le 24 mai 2008, lorsque les fermiers autochtones ont été battus et humiliés en public ; d’autre part, l’audition dans l’affaire impliquant plus de 20 personnes soupçonnées d’incitation séparatiste dans la région de Santa Cruz, mais également de tentative d’assassinat sur la personne de l’actuel président bolivien.

Je suis fière d’avoir agi comme Volontaire des Nations Unies au cours de l’année et d’avoir contribué à faire avancer les droits de l’homme en Bolivie. J’espère avoir à nouveau l’opportunité d’apporter ma contribution en tant que Volontaire des Nations Unies.


Article traduit de l'anglais vers le français par la Volontaire des Nations Unies en ligne Marie-Emmanuelle Mokwapi, via le service Volontariat en Ligne du programme VNU.

Amérique latine et Caraïbes
Objectif de développement durable: