Lutter contre les discriminations pour assurer les soins de santé pour tous

07 avril 2016
En RDC, des Volontaires des Nations Unies se sont imlpliqués dans "l'argumentaire technique contre la criminalisation de certaines populations clés", rélalisé par le bureau pays du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Parmi les populations criminalisées, on retrouve les personnes lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels et inter sexe (LGBTI)

Kinshasa, République Démocratique du Congo: En RDC, des Volontaires des Nations Unies se sont imlpliqués dans "l'argumentaire technique contre la criminalisation de certaines populations clés", rélalisé par le bureau pays du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Parmi les populations criminalisées, on retrouve les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transsexuelles et inter sexe (LGBTI).

Il s'agissait dès lors de traiter des conditions au sein de la société des populations LGBTI, et la stigmatisation et discrimination aux quelles ces populations se trouvaient confrontées. La population LGBTI, dans son vécu quotidien, subit des traitements différenciés reflétant justement la discrimination et la stigmatisation, bien que la législation congolaise ne criminalise pas expressément les personnes LGBTI.

Une des conséquences sanitaires de ces violations des droits humains est la difficulté d'accès à la prévention ou au traitement du VIH pour ces personnes LGBTI. Dans ce cadre, les violations des droits de l’homme mettent à mal les programmes de prévention et de traitement du VIH, et peuvent contribuer à la transmission du virus. Par peur de la discrimination, de nombreuses personnes n’osent pas faire de test de dépistage du VIH, utiliser des moyens de prévention et avoir recours à des traitements.

A cause de l’impact qu’une telle criminalisation aurait sur l’accès aux services et soins relatifs au VIH et aux organismes qui travaillent pour la protection des droits des minorités sexuelles, il y aurait aussi violation du droit à la santé.

Une des activités du programme VNU en RDC a également consisté à mettre sur pied dans le cadre du Programme National Multisectoriel de lutte contre le Sida (PNMLS) un atelier de formation des Associations LGBTI en plaidoyer, droits de l'homme et VIH Sida. L'objectif général de l'atelier était de contribuer à la lutte contre le VIH/Sida et à l‘atteinte des objectifs « Zéro discrimination », « Zéro nouvelles infections » et « Zéro décès » lié au Sida dans les groupes spécifiques en RDC.

Objectif de développement durable: