Campagne de sensibilisation sur le recyclage à Goma

Actualités
09 juillet 2014
Goma, R?publique d?mocratique du Congo

Du recyclage du papier de la MONUSCO à la fabrication de briquettes biomasse pour foyers améliorés, le programme VNU a mené une opération de sensibilisation-action au recyclage et au reboisement à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Environnement.

La Volontaire des Nations Unies Georgia Malinsky, Charg?e de l?Environnement VNU, plante un arbre dans le cadre de l?activit? de sensibilisation ? l?environnement organis?e le 20 juin 2014 ? Bulengo. (Maryse Boulanger, UNV, 2014)

Du recyclage du papier de la MONUSCO à la fabrication de briquettes biomasse pour foyers améliorés, le programme VNU a mené une opération de sensibilisation-action au recyclage et au reboisement à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Environnement.

Cette opération, organisée en partenariat avec la Section Environnement de la MONUSCO et le Comité de Réhabilitation du Sinistré dans son Milieu (CRMS), avait pour but de sensibiliser et responsabiliser le personnel de la MONUSCO et les communautés locales et déplacées du quartier de Bulengo – Lac Vert (Nord Kivu) face aux problématiques environnementales.

Les 5 et 6 juin 2014, le personnel de la MONUSCO a récolté 78, 5 kg de papier pour la fabrication de briquettes biomasses et 500 USD, somme qui servira à soutenir l’achat de 450 pousses d’arbres.

"Pour garantir un impact durable et positif des efforts de maintien de la paix, la MONUSCO est soucieuse d’alléger son empreinte écologique. Impliquer le personnel dans les initiatives vertes de la mission, comme le recyclage du papier, est essentiel si nous voulons atteindre des résultats tangibles. C’est pourquoi, en lançant l’opération "Verdir MONUSCO : 1 kg de papier à recycler + 1 USD = 1 arbre", nous voulons sensibiliser et encourager le personnel à adopter des gestes respectueux de l’environnement, notamment concernant la consommation de papier" explique Georgia Malinsky, VNU Chargée de l’Environnement.

D’autres activités de sensibilisation adressées aux communautés déplacées et locales vivant aux alentours du camp de déplacés de Bulengo se sont également déroulées le 20 juin 2014 : Pièce de théâtre participative sur les enjeux du reboisement, démonstration de l’utilisation des briquettes biomasses pour foyers améliorés et plantation de 450 pousses d’arbres (grévilleas et arbres fruitiers), qui permettront dans 3 ans d’améliorer la qualité du sol, et par conséquent la qualité de vie de la communauté, grâce à un meilleur rendement de la terre.

Bizuri, membre de la communauté locale, a salué l’initiative : "C’est grâce à l’apport des volontaires que nous verrons ces arbres poussés. Mais il nous appartient désormais, à nous, d’entretenir ces arbres et nous devons nous engager volontairement à travailler pour notre environnement."

La recherche du bois est souvent une source de préoccupation majeure qui peut être la cause de conflits entre populations locales et déplacées. A Bulengo, l’arrivée de déplacés internes a abouti à la quasi-disparition des forêts et l’appauvrissement du sol.

L’utilisation des foyers améliorés et des briquettes – substituts au charbon de bois, généralement utilisé pour la cuisson d’aliments – par les communautés locales et déplacées en zones affectées par les conflits a une retombée triple dans l’amélioration des conditions de vie de ces populations: lutter contre la coupe abusive de bois et prévenir la déforestation autour du camp, diminuer l’exposition des femmes aux violences sexuelles faites lors de la recherche du bois, lutter contre la pauvreté en allégeant les dépenses des ménages.