Je suis volontaire, et toi ?

Actualités
03 février 2012
Port-au-Prince, Ha?ti

Les festivités de la JIV sous l’interpellation Je suis volontaire, et toi ? ont rassemblé volontaires, fonctionnaires de l’ONU et du gouvernement et représentants de la société civile au Parc de la Canne à Sucre de Port-au-Prince.

Les volontaires en Haïti sont des professionnels motivés par la passion de servir les communautés. Chaque année le 5 décembre, à Haïti et dans le monde entier, leur engagement quotidien au service des autres est mis à l’honneur lors des célébrations organisées pour la Journée internationale des Volontaires (JIV).

Les festivités de la JIV sous l’interpellation Je suis volontaire, et toi ? ont rassemblé volontaires, fonctionnaires de l’ONU et du gouvernement et représentants de la société civile au Parc de la Canne à Sucre de Port-au-Prince. Dans ce lieu historique qui retrace l’évolution de la canne à sucre en Haïti, les participants ont mis le volontariat à l’honneur, sous le signe du 10e anniversaire de l’Année internationale des Volontaires (AIV+10).

Dans son discours lu par son Représentant spécial adjoint en Haïti Kevin Kennedy, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon a rendu « hommage au dévouement des volontaires, à leur admirable volonté de servir et aux efforts qu’ils font sur tous les fronts pour réaliser les idéaux des Nations Unies ».

« Le mot konbit (qui signifie rassemblement de personnes en vue d’atteindre un objectif) est bien ancré dans la société haïtienne », a déclaré Iram Batool, Directrice de programme VNU. Selon elle, le volontariat « commence par un petit acte, comme aider une personne à traverser la rue, et finit par l’accomplissement de grandes choses ».

Cet engagement a été démontré par les centaines de femmes et hommes qui se sont portés volontaires aux côtés des Volontaires des Nations Unies de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) pour organiser une journée nationale de nettoyage, de recyclage et de plantation, peu avant la JIV dans les dix départements du pays. Ils ont aussi couvert des campagnes de sensibilisation pour lutter contre le VIH/sida à Haïti où près de 2 pour cent de la population adulte vit avec le virus, selon les dernières estimations de l’ONUSIDA. 

« C’est passionnant d’être volontaire, et j’aime ça. Je mets mon savoir et mes compétences à la disposition de l’organisation », a révélé Nadezda He, ingénieur russe et Volontaire des Nations Unies avec la MINUSTAH. Venant du Burkina Faso, Mariame Ouédraogo, Volontaire des Nations Unies, apporte une longue expérience de sage-femme au Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA). Pour elle, le volontariat est un choix. Elle a voulu réagir aux images du séisme : « Je me suis sentie interpellée (…) Nous sommes tous frères et sœurs, et nous nous devons justice et respect mutuel (…) Continuons ensemble, l’union fait la force ».

« Il faut continuer à puiser dans cette énergie incroyable ! », a souligné la Coordonnatrice exécutive du programme VNU dans son discours lu par Jessica Faieta, Directrice principale du PNUD. « Nous voyons ce dynamisme à travers le monde, du volontaire en santé communautaire qui offre son savoir-faire médical jusque dans les communautés les plus éloignées, à celui formé aux activités de secours qui se joint à l’aide d’urgence du gouvernement en cas de catastrophes, au volontaire en ligne qui offre de précieuses compétences et connaissances par Internet quand il ne peut pas se rendre sur place. »

Au cours de la cérémonie officielle, la Coalition haïtienne pour l’Année internationale des Volontaires (COHAIV) a présenté les lauréats du grand concours national artistique et littéraire lancé plusieurs semaines auparavant et pendant lesquelles les candidats ont présenté des œuvres de danse, de peinture, de théâtre et de musique. En plus des discours des invités, la cérémonie a été marquée par la tenue d’une foire artisanale et l’organisation d’un concert de musique.