Les volontaires jouent un rôle essentiel dans le rétablissement de la paix au Mali

Au Mali, en cette journée internationale de la paix, 172 Volontaires des Nations Unies sont en service au sein de la MINUSMA. Ils s’appellent Semhar d’Erythrée, Shirin de Palestine, Natasha de la république de Slovaquie, ou encore Trinite du Tchad ; des femmes et des hommes de 57 nationalités déployés dans tout le pays. Alors que certains commencent leur carrière, d’autres, déjà à la retraite, ont choisi de revenir pour participer à la construction de la paix dont le pays a tant besoin.

Les volontaires occupent diverses fonctions au sein de la cinquantaine de sections de la MINUSMA. On trouve parmi eux du personnel médical, des spécialistes des droits de l’homme, des conseillers électoraux, des spécialistes des mouvements aériens, ou encore des logisticiens.

A l’image d’un orchestre chacun joue sa partition dans ce grand ensemble en vue de restaurer la paix. Leurs expériences et parcours de vie diffèrent mais des valeurs cardinales les animent et les regroupent. Ils ont le mérite d’être engagés, dynamiques, et d’offrir des solutions.

Un appel aux Haïtiens à se porter volontaires pour l'ONU

Tanpri desann pou li enfòmasyon sa yo an kreyòl / Veuillez faire défiler vers le bas pour lire ces informations dans Kreyòl.

Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) a récemment lancé un appel aux haïtiens professionnels pour servir en tant que Volontaires des Nations Unies et contribuer à la réponse humanitaire des Nations Unies dans la suite du récent tremblement de terre.

L'appel s'adresse à tous les Haïtiens (ou résidents officiels), âgés de plus de 22 ans, désireux d'offrir leurs compétences et capacités au service de leur pays, pour soutenir une réponse et un rétablissement inclusifs et durables.

Les profils recherchés par le programme VNU sont de : gestionnaires de l'information, assistants de terrain, sages-femmes, agents de communication, techniciens médicaux d'urgence, spécialistes en nutrition, spécialistes en refuge, spécialistes des opérations logistiques et spécialistes WASH, entre autres.

Les VNU entraînent 800 filles et femmes leaders à la prévention des conflits en Guinée Conakry

En Guinée, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et le programme VNU ont mobilisé 14 volontaires communautaires des Nations Unies pour apporter un soutien aux femmes leaders des communautés en vue de la prévention d'éventuels conflits liés aux élections législatives et présidentielles. Ce projet, financé par le Fonds pour la consolidation de la paix (PBF), est mis en œuvre en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le gouvernement de la Guinée afin de renforcer les systèmes de gestion des conflits locaux, y compris la participation et l'engagement des filles et des femmes leaders dans le milieu communautaire.

Les Volontaires des Nations Unies déployés - sept femmes et sept hommes - ont d'abord suivi une formation sur la résolution et la gestion pacifique des conflits, y compris les violences basées sur le genre, visant à sensibiliser les femmes et les filles, les autorités locales et religieuses, et la population. Les volontaires ont tenu 132 séances de dialogue dans les cinq communes de Conakry: Matoto, Kaloum, Ratoma, Dixinn et Matam.  Alpha Makanera est l’un d’entre eux.

Combattre le VIH/SIDA dans un contexte de crise sanitaire et politique

Au cours de la dernière décennie, 97 Volontaires des Nations Unies ont servi avec l'ONUSIDA dans 36 pays à travers le monde. Leur mission ; empêcher les nouvelles infections, garantir l'accès au traitement pour les personnes vivant avec le VIH, défendre et promouvoir les droits de l'homme et fournir des données pour soutenir la prise de décision.

Les volontaires ont joué un rôle essentiel dans la lutte contre le VIH depuis les premiers jours de l'épidémie. L'ONUSIDA reconnaît leur importance, apprécie leur engagement et continuera à soutenir leur contribution aux efforts mondiaux pour mettre fin au sida. Tim Martineau, Directeur exécutif adjoint de l'ONUSIDA, Gestion et gouvernance, a.i.

Assurer l'avenir des enfants et des femmes au Cameroun

Elodia Cheutou est une volontaire des Nations Unies qui travaille pour le Programme alimentaire mondial (PAM) au Cameroun. Elodia, affectueusement appelée "la mère des bébés" par ses collègues et partenaires, soutient la lutte contre la faim et alimente l'avenir des enfants et des femmes au Cameroun. Elle partage son expérience de volontaire.

Je m'appelle Elodia Cheutou et j'ai 28 ans, je viens du Cameroun. Je suis une volontaire ONU nationale servant avec le PAM à Bertoua, dans la partie Est du Cameroun.

Volontaires pour défendre les droits des autres pendant la COVID-19

Trois volontaires internationaux ONU ont aidé six étudiantes enceintes à reprendre les cours et à se présenter à l'examen du West African Senior Secondary Certificate (WASSCE). Affectés au Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), ils sont chargés de surveiller l'impact de l'état d'urgence COVID-19 sur les droits de l'homme au Libéria.

Ashu Orock Ernestine, du Cameroun, Danai Kudya, du Zimbabwe, et Francis Igiriogu, du Nigeria, travaillent en tant que volontaires des Nations Unies pour les droits de l'homme au sein du bureau de pays du HCDH au Liberia, afin de lutter contre les inégalités résultant des dommages collatéraux de la COVID-19.

En juin, les volontaires ont découvert que six étudiantes enceintes d'un établissement secondaire catholique du comté de Grand Geddeh ont été empêchées de suivre les cours et même de passer les examens du WASSCE, alors qu'elles étaient déjà inscrites.

Célébrer Noël avec de petites anges

Je travaille en tant que chargé de l'information publique au sein de la division de la communication de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) depuis 2019. C'est ma toute première mission de volontariat dans le cadre du maintien de la paix des Nations Unies. Ce Noël, j'étais loin de ma famille, alors j'ai décidé de le fêter avec des petits anges.

Venir en République centrafricaine (RCA) n'a pas été une décision facile, car j'ai dû quitter ma famille et mes amis en Guinée-Bissau, d'où je suis originaire. Je suis motivée par le fait d'acquérir de nouvelles expériences au sein de l'ONU, de grandir dans l'organisation et de contribuer à la promotion de la paix et de la stabilité dans le monde. En tant que volontaire des Nations unies, je suis ici non seulement pour promouvoir la paix, mais aussi pour aider les populations. Et il est possible de le faire de différentes manières.

Recrutement de jeunes chercheurs pour la consolidation de la paix au niveau local

À propos des affectations

Les Volontaires ONU s'impliquent pour assurer un processus électoral démocratique et transparent au Burkina Faso

Dans le cadre du Projet d’Appui aux Processus Électoraux du Burkina Faso (PAPE) exécuté par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le programme VNU a recruté et formé 49 Volontaires nationaux et 62 Volontaires Communautaires pour soutenir le processus électoral dans les 45 provinces du Burkina Faso. 

 Les Volontaires nationaux ONU ont contribué aux tâches essentielles des élections de novembre dernier, notamment l'organisation logistique, le recrutement et la formation des membres des bureaux de vote. Certains d’entre eux ont assuré la coordination et la communication avec la Commission électorale nationale indépendante (CENI) lors du scrutin. 

Vaincre la COVID-19 par la solidarité

Cela fait 30 ans cette année que j'ai commencé à travailler dans le Système des Nations Unies, principalement au sein du programme des Volontaires des Nations Unies. En considérant mon parcours, , je n'ai jamais été témoin d'une période comme celle que nous vivons depuis l'arrivée de la COVID-19. Nous avons tous été touchés directement ou indirectement par cette terrible pandémie qui s'est répandue dans le monde entier. S'il y a une chose que j'ai retenue de la pandémie de COVID-19, c'est que la solidarité est une valeur forte qui traverse le temps et les circonstances.

Au cours de ces dix derniers mois, alors que nous étions tous face à une crise sanitaire mondiale qui dévaste nos systèmes socio-économiques, l'adaptation, la résilience et la solidarité nous ont permis de réagir.  Nos bureaux pays ont pu mobiliser rapidement des volontaires en Afrique de l'Ouest et du Centre pour soutenir les plans de réponse nationaux à la COVID19 : plus de 260 VNU, ont été déployés dans 19 pays pour soutenir les agences des Nations Unies, soit par un soutien médical et technique, ou par la conduite de campagnes de sensibilisation à grande échelle.